Jean-Pierre Blazy n’a pas voté le traité budgétaire européen. « Je n’ai pu me résoudre à voter un texte dont la nature, selon moi, se caractérise par une logique de contrôle budgétaire néfaste pour les économies françaises et européennes », explique le député PS du Val d’Oise dans un communiqué. Le traité a toutefois été adopté ce mardi à une large majorité (470 voix).

 « Il ne faut pas y voir un affront à l’égard du gouvernement et de son premier ministre. » Jean-Pierre Blazy sait que son refus de voter le traité budgétaire européen peut faire grincer des dents. Le député PS du Val d’Oise fait partie des 70 députés de l’hémicycle qui n’ont pas voté ce traité.  « Je n’ai pu me résoudre à voter un texte dont la nature, selon moi, se caractérise par une logique de contrôle budgétaire néfaste pour les économies françaises et européennes », explique le député-maire de Gonesse dans un communiqué. Pour lui, il serait « opportun d’aider François Hollande à rouvrir les négociations avec nos partenaires. » Jean-Pierre Blazy n’est pas tendre avec l’Allemagne, qu’il accuse « de bloquer le processus de croissance pour défendre ses seuls intérêts, en se crispant sur des principes idéologiques qui nous conduisent vers des lendemains incertains. » Le choix de Jean-Pierre Blazy ne représente toutefois pas la majorité. Le traité a été adopté ce mardi avec 477 voix à l’Assemblée nationale.