L’association d’utilisateurs du RER D, SaDur, a publié les chiffres de l’irrégularité des trains de la ligne au troisième trimestre 2012. Le constat est sans appel, avec des statistiques moins bonnes qu’en 2011 sur la même période. Ainsi, près d’un RER sur trois était en retard ou supprimé au troisième trimestre.

 Les années se suivent et se ressemblent sur la ligne D. Loin de l’objectif de 7,50% fixé par le Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF), les statistiques de l’irrégularité sur la ligne lors du dernier trimestre ont culminé au delà des 30%. Pire, les trains ont été moins ponctuels qu’en 2011 sur la même période. Ainsi, SaDur a relevé 30% de retards de trains en juillet 2012 contre 28% en juillet 2011. En août, ce sont 26% de RER qui ont rencontré des problèmes contre 15% l’année précédente. Enfin, septembre n’a pas été meilleurs avec 34% d’irrégularité, soit 1% de plus qu’en 2011. Des chiffres émanant de la SNCF, qui prennent en compte le pourcentage de trains en retard de 5 minutes ou plus ainsi que les convois supprimés. 

Pour être au plus prêt des chiffres réels. SaDur propose toujours aux usagers son outil D-Collector. Les retards étant mesurés au terminus des trains, l’association estime qu’ils ne reflètent pas la réalité vécue par les usagers. Elle a donc décidé de développer ce programme qui permet aux usagers de saisir eux-mêmes la régularité des trains qu’ils empruntent. En 2011, plus de 12 000 relevés ont été saisis dans le D-Collector.