Afin de mieux diagnostiquer les maladies de l’intestin grêle, le centre hospitalier d’Argenteuil s’est équipé d’un nouvel outil. La vidéocapsule endoscopique permet de parcourir l’organe pour détecter l’origine de saignements digestifs inexpliqués. 

 Un nouvel espoir pour les patients souffrant de problèmes digestifs restant inexpliqués malgré des coloscopies et fibroscopies gastrique. L’hôpital d’Argenteuil vient de s’équiper d’un système de vidéocapsule endoscopique. Le principe, une capsule de la taille d’un comprimé est ingérée par le patient le matin. Celle-ci envoie des signaux à une ceinture dont est équipé le patient toute la journée. Il reste libre de circuler mais ne dois pas manger pendant quatre heures et ne pas se mettre en position allongée. Le système enregistre des images sur un ordinateur, qui sont ensuite analysées. Avantage, la méthode est indolore et ne nécessite aucune hospitalisation. Elle permet en outre d’explorer les 6 mètres d’intestin et ainsi de décider d’un traitement approprié selon le diagnostic. Un examen dont l’autre intérêt est le dépistage d’une maladie de Crohn de l’intestin grêle.

L’examen de vidéocapsule endoscopique est proposé au sein du service de gastro-entérologie, unité d’endoscopie qui intégrera le Nouvel hôpital au printemps prochain.