L’exonération de droits de succession sur les biens immobiliers pour les habitants de la Corse, qui devait disparaître en fin d’année, devrait être prolongée de cinq années révèle lefigaro.fr. La commission des Finances de l’Assemblée nationale a en effet adopté une disposition en faveur de ce dispositif, portée entre autre par le député valdoisien François Pupponi. 
 
L’arrêtés Miot, du nom du conseiller André-François Miot de Melito, qui l’avait institué en 1801 pour compenser le handicap de l’insularité des Corses, sera prolongé jusqu’en 2017. Une nécessité selon François Pupponi Pupponi qui a fait part « des fortes contraintes géographiques de la Corse, qui engendrent des difficultés durables d’ordre économique et social », toujours selon lefigaro.fr. Le texte doit désormais être approuvé par l’ensemble des élus.