S’il faut parler de famille, il y a chez Lisa Portelli des inspirations puisées aux meilleures sources : Dominique A, Émilie Simon, Alain Bashung… Mais elle ne se contente pas de résumer des influences et de faire fructifier des héritages : lauréate Paris jeunes talents 2010, elle est parvenue, de scène en scène, à imposer sa figure de petite blonde au jeu de guitare tranchant. Elle confirme que la fameuse quête de la « rock girl » à la française est désormais dépassée : elle a affirmé et concentré son écriture, transformé l’énergie adolescente en maturité poétique, transmué l’étrangeté des formules en mystère fécond, apprivoisé une palette d’humeurs riche et cohérente.

≪ Sorte de réincarnation lutine de Rodolphe Burger, Lisa Portelli met à profit son jeu de guitare magnétique et son amplitude de voix hors du commun pour créer des ambiances irréelles et envoutantes. Pour le côté ≪ obscur ≫ de la chanson française, la relève est assurée ! ≫ Le Nouvel Observateur

≪ Les fées du rock et de la pop se sont penchées sur son berceau pour lui offrir tous les dons. […] Cette fille-là a un grain. Un grain de voix qui n’appartient qu’à elle et un grain de folie qu’elle sème dans ses chansons. ≫ Marianne

≪ Brillante et enjouée sur scène, Lisa Portelli dégage autant de puissance que de sérénité. ≫
Le Figaro

Moins de 25 ans : 8 € la place
19,50 € l’abonnement 4 concerts Féminin Pluriel

 

 

Lisa Portelli
Le Régal
Deux concerts en scène partagée
Vendredi 26 octobre à 20h30 – Tarif B
Nadéah
Venus Gets Elven

Nadéah a beau être une jeune femme d’une éternelle fraîcheur, elle semble avoir déjà vécu mille vies. Australienne d’origine, ancienne membre d’un groupe de rock avec lequel elle a beaucoup tourné au Royaume-Uni, ancienne chanteuse du combo français Nouvelle Vague, aperçue sur le plateau de Taratata aux côtés de son pote Charlie Winston, exilée aux États-Unis, arrivée en France au vestiaire d’un café lounge parisien… il reste peu de choses que Nadéah n’ait faites. Elle a signé avec le prestigieux label Cinq7 (AaRON, Oxmo Puccino, Lilly Wood & The Prick…). Accompagnée de sa formation cinq étoiles, elle met désormais le feu à la scène. Entre deux morceaux pétaradants ou émouvants, le sourire aux lèvres, elle dévoile sa philosophie et lâche : « Whatever happens make something good of it » (« quoi qu’il arrive, faites-en quelque chose de positif »).

≪ Artiste mûre mais certainement pas sage, Nadeah sait emporter l’auditoire dans ses audaces musicales de cabaret rock et le submerger d’émotion dans des ballades sensuelles. ≫ 20 Minutes

≪ Venus Gets Even est une merveille d’arrangements rétros et barres, raffinés et élégants, inventifs et décales, convoquant pêle-mêle les esprits de Tom Waits surtout, Feist ou encore Tori Amos. Nadeah possede un swing evident (Odile), une voix capable de vous donner la chair de poule (Tell Me) en marquant des silences et en jouant sur une élocution parfaite, ou encore de vous brusquer pour votre plus grand plaisir (Hurricane Katrina). ≫ Rock First

Chant lead, guitare(s) : Nadya Miranda
Guitare(s) : David Chalmin
Batterie : Olivier Ferrarin
Contrebasse : Oliver Smith
Claviers : Nicola Tescari
Théâtre Pierre-Fresnay
Espace Yvonne-Printemps
3 rue Saint-Flaive Prolongée – 95120 Ermont
Réservations : 01 34 44 03 80
www.ville-ermont.fr