Lors du congrès fédéral du Parti Socialiste du Val d’Oise qui s’est tenu le 19 octobre dernier à Cergy, l’actuel patron du PS 95, Dominique Lefebvre, a annoncé qu’il ne sera pas candidat à sa réélection. L’élu justifie ce décision par des raisons « personnelles » et « politiques ».  

 Le 15 novembre prochain, les militants socialistes éliront leur nouveau premier secrétaire fédéral. Une seule certitude, il ne s’agira pas de Dominique Lefebvre, actuel titulaire du poste. Le député maire de Cergy annonce en effet qu’il laissera sa place acquise en 2005. Il invoque deux causes : « Au-delà des raisons personnelles qui me conduisent pour des motifs familiaux impérieux à retrouver davantage de temps pour mes enfants, ce sont les raisons politiques de mon choix que je souhaite porter à la connaissance de chacune et chacun d’entre vous », écrit-t-il dans un courrier adressé aux militants. L’élu explique ainsi qu’il applique « le non cumul des mandats », même si rien ne l’oblige, selon les règles établies par le PS, à abandonner son fauteuil de patron du PS Val d’Oise. L’occasion pour lui de rappeler qu’il laissera les fonctions de maire de Cergy à Jean-Paul Jeandon le 11 janvier prochain.

Dominique Lefebvre souhaite également laisser la place à la jeune garde socialiste. « Le temps est venu dans notre fédération de permettre à une nouvelle génération de cadres et dirigeants de notre parti de prendre la pleine et effective responsabilité de notre avenir collectif », estime-t-il. Et de rappeler son engagement en faveur d’élus tels que Cedric Sabouret lors des contonales ou Ali Soumaré pour les régionales. « Ils et elles sont à l’évidence les mieux à même d’incarner le Parti socialiste dans le Val d’Oise dans les quinze prochaines années et donc d’assurer son avenir ».

En attendant, les militants socialistes pourront se prononcer le 15 novembre sur le choix de leur nouveau patron. Trois candidats seront en lice. Adelaïde Piazzi, première adjointe au maire de Montmorency, représentera la motion 3. Alain Assouline et Rachid Temal, tout deux issus de la motion 1, seront présents face à elle. C’est ce dernier que Dominique Lefebvre espère voir lui succéder.