Une dizaine de milliers d’auditeurs, lors de 100 conférences animées par 141 intervenants différents : c’est le bilan d’une décennie de l’Université Ouverte à Cergy-Pontoise. Ce cycle de conférences-débats, porté par Sylvie Brodziak, chargée de mission culture à l’UCP, reçoit chaque mois des chercheurs et personnalités pour débattre des grandes questions contemporaines.

 « L’Université Ouverte est désormais entrée dans le programme culturel des gens. » Sylvie Brodziak se félicite du succès du programme « Université Ouverte » de l’université de Cergy-Pontoise (UCP).La chargée de mission culture de l’UCP fête les 10 ans de ce cycle de conférences-débats, accueillant depuis une décennie des conférenciers prestigieux. « Il s’agit de transmettre le savoir de façon simple et juste, explique-t-elle. Il faut rendre accessible le savoir scientifique, rendre compte du tumulte de l’actualité, sans jargon, en posant des questions. » Au fil des années, 141 intervenants se sont succédés, dont plusieurs personnalités, comme Michel Rocard, Albert Jacquard ou Daniel Maximin. « Les conférenciers sont en général très étonnés par la qualité du public, confie Sylvie Brodziak. Certains ont des préjugés sur la banlieue. Ils se demandent s’il peut y avoir de la science ici. Et ils repartent généralement convaincus ! »

Elias Sanbar et Jean-Marie Cavada, grandes stars du cru 2012/2013

Cette nouvelle saison de l’Université Ouverte débutera fort le 8 novembre prochain, avec la présence d’Elias Sanbar, ambassadeur de la Palestine auprès de l’UNESCO. Il analysera la situation du conflit israélo-palestinien. « C’est une conférence sur une question sensible, qui nécessitera des mesures de sécurité particulières », informe Sylvie Brodziak. A noter également, la venue de Jean-Marie Cavada, le 28 février prochain. Le député européen viendra s’interroger autour des différentes visions et perceptions de l’Union européenne, suivant les générations. Des intervenants qui devraient déplacer les foules. En moyenne, les conférences attirent une centaine de spectateurs. « Un chiffre qui grandit au fil des années, sourit Sylvie Brodziak. Désormais,les spectateurs nous envoient même des propositions d’intervenants  ! »

ITW Sylvie Brodziak – L’Université Ouverte de… par vonews

 

Un appel pour rendre les conférences accessibles aux malentendants
 
Sylvie Brodziak nourrit un regret concernant l’Université Ouverte: « Nous devons être une vraie université ouverte et nous avons encore une insuffisance de ce point de vue, souligne-t-elle. Nous aimerions un traducteur en langue des signes. Nous n’avons pas le budget pour pouvoir proposer ce service. Nous lançons donc un appel auprès des associations, pour que tout le monde pour que véritablement tout le monde puisse bénéficier des conférences.»