Une délégation conduite par le président du Conseil général Arnaud Bazin se rend en Chine et au Japon le 3 novembre pour un retour prévu le 11 novembre 2012. Objectif : réussir à tisser dans la ville chinoise de  Wuxi un réseau qui permette de développer des partenariats forts comme avec Osaka au Japon.

La délégation est composée notamment de Michel Montaldo, vice-président en charge des relations internationales, de Gérard Lambert-Motte en charge du tourisme et de la culture ainsi que de différents partenaires. Ce voyage se fera en deux étapes. 

La délégation débutera sa visite au Parc d’activité aéronautique Zhen Giang, et à l’université technologiques de Nan Jing, puis elle se rendra dans la ville de Wuxi et elle conclura sa visite par Pudong (région de Shangaï).
Afin de multiplier les opportunités économiques des entreprises valdoisiennes ainsi que l’implantation de nouvelles entreprises étrangères créatrices d’emplois sur le  département. Le Conseil général espère instaurer des partenariats et notamment avec la ville de Wuxi. 
En effet souvent surnommée la « Silicon Valley chinoise » du fait de son développement économique et technologique, Wuxi mise sur la qualité de ses activités aéroportuaires économiques (comme le Val d’Oise avec Roissy-Charles-de-Gaulle). 

Le département espère également signer des accords de coopération dans les domaines touristiques et culturels mettant l’accent sur la qualité de son offre, ainsi que la position stratégique de l’aéroport Roissy CDG, en vue de poursuivre sa stratégie d’attractivité du territoire à destination des touristes Chinois, de plus en plus nombreux en France. 

Si le Conseil général souhaite développer ses échanges avec de nouveaux partenaires comme la Chine, il entend renforcer ses partenariats existants. C’est l’objet de son séjour à Osaka au cours duquel Arnaud Bazin signera une nouvelle phase dans le protocole partenarial qui lie le Conseil général à la préfecture d’Osaka. Une signature qui célèbrera par la même occasion, 25 ans de cette collaboration ainsi que 10 ans de partenariat avec l’université préfectorale d’Osaka. 

Afin d’optimiser cette coopération, un projet de jumelage des technopôles sera présenté. 
Pour approfondir ses relations avec le Japon, le Conseil général veut s’appuyer sur trois thèmes clés : l’économie, l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation.