Faisant suite aux déclarations d’André Vingt-Trois, cardinal opposé au mariage gay, lors d’une messe à Lourdes, le secrétaire national du PRG à la laïcité, Pascal-Eric Lalmy, réagit. L’élu estime ainsi que « l’Eglise de France n’a pas renoncé à remettre en cause le principe républicain de laïcité ».

 A l’occasion de l’ouverture de l’assemblée plénière des évêques de France à Lourdes le 3 novembre, André Vingt-Trois a marqué son opposition au mariage gay. Une « supercherie » pour le cardinal. Un discours qui n’a pas tardé à faire réagir Pascal-Eric Lalmy. « Une nouvelle fois le cardinal André Vingt-Trois attaque frontalement la laïcité », estime le secrétaire national du PRG à la laïcité. Pour lui, l’église « s’entête à défendre une vision archaïque et contraignante de la société qui assigne à l’individu un rôle sexué dont il ne pourrait s’extraire ».

Et de faire la distinction entre religion et éducation : « La connaissance scientifique et les croyances spirituelles ne peuvent en aucun cas être placées sur le même plan par l’Ecole de la République. L’éducation religieuse, en application du principe de laïcité, relève de la responsabilité exclusive des parents ».