Au lendemain de la panne qui a laissé bloqué des milliers de passagers des lignes RER et TGV, la chef de file de l’opposition UMP régionale, Valérie Pécresse, pointe « un terrible rappel à l’ordre pour le Gouvernement et le STIF ».

 Mercredi, l’arrêt de la circulation des trains sur une partie du réseau ferroviaire francilien empêchait des milliers de voyageurs de se déplacer. Une nouvelle fois, l’UMP pointe du doigt la responsabilité de la majorité Régionale socialiste et du STIF. « Plus que jamais, ce nouvel incident démontre l’état de vétusté du réseau qui découle directement du sous-investissement du STIF dans sa modernisation », estime l’élue. 

Selon elle, la majorité départementale refuse d’utiliser les fonds pourtant disponibles pour l’amélioration du réseau : « Entre 2008 et 2012, les administrateurs du STIF et les élus du groupe Mouvement Populaire en tête, ont voté 400 millions € de crédits d’investissement qui n’ont jamais été dépensés ». L’élue juge enfin qu’un effort est également nécessaire pour l’information des passagers, restés « pris au piège au risque de se mettre eux-mêmes en danger en descendant sur les voies ».