Alors que plusieurs dizaines de personnes s’étaient déplacées le 30 novembre dernier pour aborder l’avenir du quartier de la Fontaine Bertin à Franconville, le groupe municipal Franconville Citoyenne critique l’absence d’élus municipaux à cette réunion, remplacés par un cabinet mandaté par la mairie. Du côté de la municipalité, on explique qu’il s’agissait d’une « phase préparatoire », ne nécessitant pas la présence des élus de la ville. « Nous n’en sommes pas encore au stade des déclarations », argue-t-elle. 

De nombreux habitants avaient fait le déplacement pour une réunion autour de l’avenir du quartier de la Fontaine Bertin à Franconville le 30 novembre dernier… mais aucun élu de la commune. Une absence critiquée par le groupe Franconville Citoyenne qui avait envoyé deux représentants sur place. « Faute d’assumer leur projet local qui suscite le mécontentement et l’inquiétude des habitants du quartier, depuis trop longtemps ignorés et isolés, le Sénateur-Maire Francis Delattre et la conseillère générale Marie-Christine Cavecchi – avec l’ensemble des élus de la majorité – ont préféré sécher la réunion publique, qui a pourtant mobilisée une centaine de personnes », s’indignent les membres.

Faux selon la mairie qui se défend de ne pas assumer le dossier et justifie la présence d’un cabinet : « Il ne s’agissait pas d’une réunion publique mais d’un rendez-vous uniquement ouvert aux habitants  de la Fontaine Bertin. Le cabinet avait pour mission de recueillir leur sentiment en vue de proposer un diagnostic aux élus. »

Franconville Citoyenne évoque également le mécontentement des habitants sur les questions de « la restructuration du centre commercial » et « la destruction de deux tours d’habitation faisant l’objet d’une rumeur ». Une nouvelle fois, la mairie répond aux accusations. Si elle reconnaît qu’il existe « beaucoup de dysfonctionnements » actuellement, évoquant « des problèmes isolés », elle affirme en revanche que « les habitants sont heureux ». Quant aux rumeurs, la municipalité s’agace : « La destruction des tours n’est qu’un effet d’annonce de la presse. Comment parler d’un projet alors même que nous n’en somme qu’au stade de la concertation. Personne ne peut encore dire ce qui sera décidé. Pour l’instant il s’agit d’une hypothèse parmi d’autres »