Le bijoutier qui avait tiré sur un jeune braqueur la semaine dernière [voir notre article] a été remis en liberté vendredi soir après avoir été interrogé par le juge d’instruction, le parquet n’ayant demandé son incarcération.
 
Interrogé par les enquêteurs, l’homme a pu évoquer le déroulement des faits. A 19h jeudi dernier, alors que le magasin s’apprêtait à fermer, un jeune homme « dont le visage est dissimulé par une écharpe » pénètre dans la boutique, « il est armé d’un pistolet grenaille, réplique d’un Beretta ». Le jeune homme braque alors la vendeuse. D’après le parquet, le bijoutier « vient au contact » [ndlr : il s’approche]. Le braqueur lui « colle l’arme au cou ».

Ils se rendent « dans l’arrière boutique » pour ouvrir le coffre. Présente dans la pièce, la femme du bijoutier est « menacée » par le ravisseur de son mari. C’est à ce moment que le propriétaire se saisit d’une arme rangée dans un meuble, « un revolver 357 Magnum », et tire une fois. Selon le parquet, l’adolescent est touché à la tête. La ballerentre au niveau du « haut de la mâchoire » et ressort « par derrière ».