Une quarantaine de communes du Val d’Oise ont souscrit des crédits devenus toxiques. Leurs élus ont l’intention de demander des comptes aux banques qui leur ont proposé ces emprunts dont les taux d’intérêts se sont envolés. Lors de sa dernière assemblée générale, l’Union des Maires du Val d’Oise a décidé d’engager une action groupée. Des moyens juridiques vont être mis à disposition des villes concernées.

Gauche et droite sont sur la même longueur d’ondes sur les emprunts toxiques : il y a urgence à trouver une solution. Comment des crédits, devenus toxiques, ont-ils été vendus notamment par Dexia, la banque des collectivités locales ? Et quelles conséquences pour les communes qui les ont contractés. Regarder le reportage tourné à St-Leu-la-Forêt, Villiers-le-Bel et les interviews du Président de l’Assemblée Nationale Claude Bartolone et du Pdt de l’Association des Maires de France Jacques Pélissard.

Emprunts toxiques (1) 5 mn par vonews95

Les maires du Val d’Oise ne sont pas les seuls à demander des comptes aux banques. Une association nationale s’est constituée. Son nom : Acteurs publics contre les emprunts toxiques. Elle compte des petites comme des grandes communes ou encore des départements. Voir le reportage :

Emprunts Toxiques – Vers un fonds mutualisé par vonews95

Sur le même sujet, revoir le débat sur les emprunts toxiques avec L’Union des Maires du Val d’Oise ICI