La conseillère régionale UMP, Stéphanie Von Euw, s’inquiète une nouvelle fois de l’avenir du Grand Paris Express. Six mois après l’arrivée de la gauche au pouvoir, l’élue estime que « tous les signaux envoyés par le Gouvernement entretiennent l’inquiétude sur un projet majeur pour la région et son développement ».

 Stéphanie Von Euw monte au créneau pour le Grand Paris Express. L’élu départementale se pose des questions sur l’avenir du projet, alors que plusieurs signes tendent, selon elle, à entretenir « l’inquiétude ». A commencer par la nomination de Cécile Duflot en tant que ministre en charge du dossier « alors qu’il s’agit d’une opposante notoire ». Plus récemment « la non inscription du milliard d’euros au budget de l’Etat permettant à la Société du Grand Paris de lancer les premières opérations », avait déjà fait réagir la droite, par la voix de Valérie Pécresse, qui y voyait « l’arrêt de mort » du Grand Paris. 

Et l’élue de Pontoise, ne voit pas de signe encourageant : « La solution du Gouvernement est venue comme d’habitude de la commande d’un énième rapport, à défaut d’avoir une nouvelle commission de réflexion. Seulement voilà, même ce rapport semble avoir du mal à voir le jour. Non seulement on ne sait pas quand il sortira mais plus grave encore, on nous laisse entendre qu’il ne sera pas rendu public ».

Et de s’interroger : « Que nous cache-t-on? Ce sujet est suffisamment important pour notre territoire et engage des enjeux colossaux pour se permettre de jouer au chat et à la souris »