L’attentisme domine concernant le marché de l’immobilier dans le Val d’Oise au troisième trimestre 2012. Si le nombre de transactions continue de dégringoler sur les appartements anciens (-26% ), les prix résistent toujours : +1,8% par rapport au trimestre précédent. Un constat qui s’applique également pour les maisons anciennes.

 Un marché moins dynamique, qui ne s’accompagne pourtant pas d’une baisse des prix. C’est le constat des Notaires Paris-Ile-de-France, à l’occasion de la publication de la conjoncture immobilière du troisième trimestre dans la région. En Val d’Oise, ce constat s’applique parfaitement.

Les transactions s’effondrent

Sur le marché des appartements anciens, le nombre de transactions a baissé de 26 % par rapport au même trimestre l’année passée (-20% sur l’Ile-de-France). Un volume de vente qui dégringole au total de 22 % sur les neuf premiers mois de l’année 2012.

Même constat pour les maisons anciennes : -29% par rapport au trimestre précédent (-22% en Ile-de-France). En revanche, les notaires constatent un soubresaut concernant les appartements neufs : + 2 % entre juillet et septembre dans le département (-21% en Ile-de-France). Un rebond qui ne masque pas la baisse générale : -26% sur les neuf premiers mois de l’année, dans le Val d’Oise.

Les prix se maintiennent encore et toujours

Ce ralentissement ne s’accompagne pourtant pas d’une baisse des prix. Pour les appartements anciens, il faut compter en moyenne 2 850 euros au m² dans le département, soit une augmentation de 1,8% par rapport au trimestre précédent. Ainsi, le mètre carré se négocie en moyenne à 2 830 euros à Cergy, ou encore 4 030 euros à Enghien-les-Bains.

Concernant les maisons anciennes, le prix moyen atteint 283 300 euros, soit une augmentation de 1 %. Il faudra donc compter en moyenne 260 000 euros à Vauréal (+2,8%), ou encore 340 000 euros à Deuil-la-Barre (+19,3% !).