Les prochaines élections municipales ne sont programmées qu’en 2014, pourtant la dernière lettre d’information du groupe d’opposition Auvers Demain ressemble fort à une entrée en campagne. Reprenant les thèmes forts de l’économie auversoises, des finances ou encore de l’urbanisme, les élus distillent leurs arguments. « Notre équipe présentera aux auversois un programme de changement », promettent-ils déjà. 
 
 Claire Houbert, élue non-inscrite, prépare déjà 2014. Dans la dernière lettre d’information du groupe d’opposition municipale Auvers Demain, sa présidente aborde déjà les prochaines municipales, rappelalnt qu’en 2014, la majorité « devra rendre compte de son bilan ». Celle qui s’est alliée à des élus de plusieurs sensibilités pour monter un nouveau groupe d’opposition municipal espère une liste unique pour tenter de battre le maire PS sortant. Mais pas question pour l’instant de réclamer le soutien des formations politiques d’opposition. « Je ne demande pas de soutien », assure la conseillère municipale, qui préfère pour l’heure se concentrer sur son programme. « La période de pré-campagne est très importante car nous sommes en dialogue avec les auversois », explique-t-elle. Quant à d’éventuelles alliances, « on en est pas à cette phase », lâche-t-elle.

Pourtant, l’élue n’est pas contre une candidature aux multiples sensibilités. « Dans ma future liste, il y aura des gens de toutes tendances. Ce sera aux partis de décider s’ils veulent créer leur propre liste ou non ». Et d’ajouter : « Moi je suis réellement sans étiquette. J’ai des amis partout ». Une non appartenance à un parti politique qui ne l’inquiète pas, bien au contraire : « Les partis ne sont pas forcement utiles en local. Il y a de la place pour tout le monde »
 
Pour l’heure, le secrétaire départemental de l’UMP, Claude Bodin, n’a pas souhaité confirmer ou infirmer le soutien de la droite à l’élue pour une liste unique. « C’est encore trop tôt pour se prononcer »tranche-t-il.