Inquiet de voir la réalisation de la ligne rouge entre Pleyel et Le Mesnil-Amelot être reportée, à la veille de la publication officielle du rapport Auzannet, Jean-Pierre Blazy réagit aux mesures dévoilées. « Le report de calendrier est confirmé par la publication du rapport Auzannet aujourd’hui. Cela revient à un abandon de ce tronçon », fustige le député maire de Gonesse.
 
 Selon l’élu, le rapport « sacrifie un territoire, ses élus, ses habitants, ses projets ». De quoi de nouveau dénoncer la place du département dans le Grand Paris. « Il est ahurissant de constater que l’Est du Val d’Oise est encore une fois oublié en reproduisant les erreurs du passé. Est-il encore besoin aujourd’hui de démontrer la situation d’urgence sociale à Villiers-le-Bel, Garges, Sarcelles et plus largement sur tout l’Est du Val d’Oise et le territoire compris entre Roissy et Le Bourget ? », s’interroge l’élu.

Et de rappeler l’enjeu du projet pour l’économie locale : « Plus de 100 000 emplois sont en projet entre Roissy et Le Bourget ». L’élu pense notamment au cas Europa City, la concrétisation du dossier étant conditionnée à la réalisation de la ligne. « Si le gouvernement confirme les propositions du rapport Auzannet, des investissements importants seront purement et simplement abandonnés comme le projet Europa City qui représente à lui seul 1,7 milliards d’euros et qui permettrait de créer 11 500 emplois directs dès la mise en service de la gare du Triangle de Gonesse », précise-t-il.
 
Jean-Pierre Blazy en appelle ainsi « solennellement au gouvernement pour que soit entendue la voix des habitants et des élus de l’Est du Val d’Oise et du Grand Roissy ». Et de conclure : « Nous serons totalement mobilisés pour que notre territoire ne soit pas le grand perdant du Grand Paris. Car dans le cas contraire, il est évident que nos villes resteront au ban du Grand Paris et que notre situation économique et sociale ne fera que s’aggraver. C’est absolument inconcevable. »