Remis hier à la ministre en charge du Grand Paris, Cecile Duflot, le rapport Auzannet préconise le report des travaux de la ligne rouge du métro automatique entre le Bourget RER et Roissy Charles-de-Gaulle entre 2026 et 2040. Inadmissible pour les élus de l’est du Val d’Oise qui s’indignent des conséquences d’un tel retard au calendrier initial. 

 La ligne rouge du métro automatique pourrait ne pas voir le jour aussi rapidement que prévu. C’est en tout cas ce que suggère le rapport Auzannet, remis hier à Cecile Duflot. Une préconisation immédiatement condamnée à l’est du Val d’Oise, dans les zones qui pourraient perdre gros économiquement. Si Jean-Pierre Blazy, député maire PS de Gonesse est rapidement monté au créneau [voir notre article], estimant que l’est du Val d’Oise était « sacrifié », il n’est pas le seul a exprimer aujourd’hui publiquement son indignation. Francois Pupponi, député maire de Sarcelles estime ainsi qu’ « un tel scénario serait inacceptable ».
 
Il rappelle à son tour l’enjeu économique pour le territoire de l’est du Val d’Oise : « Cette ligne, qui doit desservir 3 des 10 communes urbaines les plus pauvres de France, est essentielle à la réalisation des grands projets structurants dont notre territoire  et nos populations ont besoin ». Et de citer des projets remis en question : « Le Triangle de Gonesse et Europa City,  l’Arena de Sarcelles ou encore le développement autour de l’avenue du Parisis, représentent plus de 2 milliards d’euros d’investissements privés qui permettront le développement économique, favoriseront l’emploi et gommeront les iniquités territoriales ».

De son côté, Val de France a adopté à l’unanimité une motion pour la réalisation de la ligne rouge. Rappelant que ce rapport n’est « qu’un avis technique », les élus demandent que « le Projet du Grand Paris Express prennent en compte les difficultés sociales, la lutte contre la précarité, l’absolue nécessité de favoriser l’accès à l’emploi ». Ils exigent en outre que « la ligne rouge soit réalisée dans sa totalité entre la Défense et Roissy et ce dans les mêmes délais que les autres lignes ».