A priori, le pari est osé : réunir Cesare Capitani, homme de théâtre, et Laetitia Favart, comédienne et mezzo- soprano, dans un fascinant autoportrait en clair-obscur de Michelangelo Merisi, dit Caravage, sans un seul tableau, à la seule force de l’évocation.

Tiré du roman de Dominique Fernandez, Moi, Caravage retrace l’existence tumultueuse de ce jeune Italien, de son enfance en Lombardie, de son approche de la peinture, ses premiers ennuis avec la justice, et sa fuite à Rome où il connaîtra la gloire. Mais son caractère violent et asocial, son refus de tout compromis, l’entraîneront de procès en séjours en prison, jusqu’à sa mort inexpliquée sur une plage, à l’âge de 40 ans.
Cesare Capitani a extrait brillamment l’image rimbaldienne, pasolinienne, de ce peintre révolutionnaire dont les tableaux, d’une puissance et d’un érotisme jamais vus, ont bouleversé la peinture il y a plus de 400 ans.
Cette confession palpitante de l’artiste maudit, placée sous le signe du double, est ponctuée, comme un rêve éveillé, par des chants a capella, de Monteverdi,  Caccini et Grancini, interprétés magnifiquement par Laetitia Favart.

Production Comme il vous plaira, avec le soutien de l’ABC, Association Bourguignonne Culturelle de Dijon (21).

Théâtre « Moi, Caravage » –
©B.Cruveille

Vendredi 11 janvier, 21h
Espace Saint-Exupéry
32 bis rue de la Station à Franconville

Une soirée exceptionnelle, entièrement dédiée au Caravage, sera proposée : conférence sur Le Caravage, au théâtre à 19h. Avec des possibilités de restauration légère assurée par le CFCF, salle Giacometti, avant le spectacle.

Tarif : 11,50 et 16 euros – Durée : 1h10
De Cesare Capitani – D’après le roman de Dominique Fernandez :  « La Course à l’abîme » (Ed Grasset) – Mise en scène : Stanislas Grassian – Direction d’acteurs : Nita Klein – Costumes : Vjollce Bega – Création lumières : Bernard Martinelli – Avec Cesare Capitani et Laetitia Favart