Ayant pris connaissance du rapport Auzannet, qui préconise un report du lancement des travaux du métro du Grand Paris, les écologistes valdoisiens réagissent. Pour eux, « le Val d’Oise n’a pas besoin d’une gare sur le Triangle de Gonesse mais d’une amélioration des transports utile à tous ses habitants ».

Les conclusions du rapport Auzannet, qui préconise le report de la mise en place du Grand Paris Express, avaient fait réagir de nombreux élus valdoisiens il y a quelques semaines. A l’image du président du Conseil général du Val d’Oise, Arnaud Bazin [voir notre article] et de nombreux élus de toutes sensibilités, ils avaient été nombreux à monter au créneau pour dénoncer un changement de calendrier dans la mise en place du projet. Une protestation unanime… ou presque. 

 Aujourd’hui les écologistes du Val d’Oise répondent à ceux qui réclament la mise en service du Grand Paris Express dans les plus brefs délais. « Le Val d’Oise n’a pas besoin d’une gare sur le Triangle de Gonesse mais d’une amélioration des transports utiles à tous ses habitants », clament-ils. Et pour justifier sa position, EELV 95 évoque des projets coûteux pour un intérêt limité : « La seule incursion de cette ligne dans le 95 est un coude de 7 kilomètres inutile et coûteux ayant pour unique but de desservir le mégalomaniaque projet Europa city ». 

Une addition qui pourrait en outre être bien plus corsée qu’initialement prévu. « Estimé à 15 milliards d’euros, il [le projet]était très clairement sous-évalué et plus proche des 20 à 30 milliards d’euros comme indiqué dans le rapport », fustigent les écologistes. Et d’ajouter : « Certains spécialistes estiment d’ailleurs qu’en comptabilisant l’entretien des voies, le renouvellement du parc et des lignes existantes, on atteindrait 60 milliards d’euros »

Opposé à la construction d’une gare du Grand Paris Express dans le triangle de Gonesse, EELV 95 propose d’autres solutions, plus en adéquation selon la formation avec les souhaits des habitants. « Non, cette gare ne répond pas aux attentes des valdoisiens qui veulent avant tout une amélioration des services de transports existants pour remédier aux dysfonctionnements du RER D, la multiplication des bus en site propre et des réseaux de tramway », arguent-ils. 
 
Hormis EELV, le rapport Auzannet soulève une vague de mobilisation dans le Val d’Oise. Le reportage de VOtv :