La communauté de Communes de l’Ouest de la Plaine de France (CCOPF) vient de mettre en place avec Cofely Ineo, filiale du groupe GDF SUEZ, un plan lumière économe en énergie. Objectif, maitriser les dépenses tout en augmentant la qualité de son éclairage. 

 Un plan pour mieux maitriser ses dépenses d’énergie. LA CCOPF vient de se lier à Cofely Ineo dans le cadre d’un partenariat Public-Privé (PPP) portant sur la rénovation, l’entretien et la maintenance de son parc d’éclairage public, sa signalisation tricolore et l’enfouissement d’une partie de son réseau.

Un accord qui dois permettre à la collectivité, regroupant 7 communes du Val d’Oise et 48 000 habitants, de réduire ses dépenses liées à l’énergie. « Avec ce plan lumière novateur conçu par Cofely Ineo, notre communauté de communes renforce de manière significative la maîtrise de ses dépenses énergétiques tout en optimisant son réseau d’éclairage et en améliorant la qualité, l’attractivité et la sécurité de son espace public », précise Alain Lorand, maire de Saint Brice sous forêt et vice-président de la CCOPF, délégué à l’éclairage public. 
 
Une économie d’énergie de 50%


D’une durée de 15 ans et d’un montant de plus de 17 millions d’euros, le contrat doit permettre à la CCOPF de réaliser 50 % d’économie sur la consommation énergétique de son parc d’éclairage public. Les travaux, qui ont débuté en juin sur les communes concernées offriront d’ici 18 mois environ un parc quasi intégralement rénové. Concrètement, les 5 000 luminaires énergivores en place seront remplacés par des équipements à basse consommation et à haut rendement, dont 2 000 bénéficieront de la technologie LED, plus économe en énergie. Dans le même temps, Cofely Ineo rénovera les signalisations lumineuses de 13 carrefours et l’éclairage extérieur de 14 équipements sportifs.

La Communauté de Communes de l’Ouest de la Plaine de France
 
Créée en 2002, la CCOPF est un établissement public de coopération intercommunale. Elle regroupe 7 communes du Val d’Oise, Bouffémont, Domont, Ezanville, Moisselles, Piscop, Saint-Brice-sous-Forêt et Attainville (depuis le 1er janvier 2012), soit plus de 48 000 habitants.