Dominique Lefebvre a prononcé jeudi son dernier discours de vœux en tant que maire. Vendredi soir à 20h, il cèdait son écharpe à son 1er adjoint Jean-Paul Jeandon. Lors de ses voeux, il est revenu sur 17 années de mandat et tracé le chemin de son successeur, rappelant les projets en cours. 

 C’est une page qui se tourne à Cergy. Dominique Lefebvre a effectué son avant dernière intervention publique en tant que maire ce jeudi avant de présider un dernier conseil municipal vendredi soir. L’épilogue de 17 années à la tête de la 3e commune du Val d’Oise. Lors de ses vœux, l’élu est revenu sur les nombreuses mutations de sa commune depuis son élection le 29 février 1996.

Il a notamment évoqué le quartier Saint-Christophe qui « était en 1995 en passe d’être sinistré parce qu’en voie de paupérisation rapide ». Un quartier qui a profité en 1997 du « printemps de la Bastide » pour se renouveler. « Quinze ans après, nous allons y engager les dernières opérations de renouvellement urbain avec notamment le réaménagement complet de l’avenue Mondétour et la transformation de notre ancienne mairie en une résidence pour jeunes actifs en insertion de 25 à 32 ans à laquelle s’ajoutera l’installation du commissariat de police au rez-de-chaussée », s’est félicité le maire de Cergy.
 
L’élu est également revenu sur un autre lieu phare de sa ville, le Grand Centre. « Ce que nous avons fait dans les années 2000 de l’îlot du Théâtre, avec ses logements, ses restaurants et depuis juin dernier ce superbe nouveau Théâtre 95 que nous devons au talent de Gaëlle Peneau et qui s’achèvera avec la construction de 44 logements sociaux et d’une nouvelle crèche qui devrait débuter à la fin de cette année, et bien cela préfigure ce que sera le Grand Centre de  demain : un quartier à vivre, un quartier pour tous, pour Cergy et pour notre agglomération ».
 
« A la fin de ce mandat, nous serons plus de 60 000 »

Le logement aura également été l’un des thèmes forts des mandats successifs de Dominique Lefebvre, dossier critiqué par son opposition. L’élu avait été renommé "le roi du béton". « Nous avons accueilli de nouveaux habitants, davantage probablement que ce que nous annonce pour 2010 l’INSEE. Nous étions 52 000 habitants en 1995, nous aurions été selon l’INSEE 58 000 en 2010 et en fait probablement davantage. Et, à la fin de ce mandat, nous serons plus de 60 000 », a précisé l’élu. Une croissance marquée par la construction de nombreuses habitations au fil des années dans les différents quartiers de Cergy et plusieurs programmes. « Dix-sept années et, au final, dix-sept mille logements livrés et désormais programmés pour répondre aux besoins de nos habitants, à commencer par ceux des enfants de Cergy aujourd’hui devenus adultes qui veulent rester dans leur ville ».
 
Une augmentation de la population marquée par une évolution des modes de vie, avec « davantage de ménages mais avec des familles moins nombreuses puisque la taille moyenne des ménages est de l’ordre de 2,4 personnes contre plus de trois au début des années 90 », a précisé l’élu, avant de se féliciter d’avoir réussi à faire cohabiter de nombreuses populations. « Au cours de ces dix-sept années, la mixité sociale et culturelle de notre ville s’est  affirmée fortement », a estimé Dominique Lefebvre. Et d’ajouter : « La mixité sociale était au cœur du projet des villes nouvelles et la nôtre résulte de ces choix originels qui ont conduit, îlot par îlot, à mélanger logements sociaux, accession sociale, accession et locatif libre dans une ville qui peut être fière aujourd’hui d’être ouverte à tous »

Symbole de la « richesse » de sa commune, la diversité des Cergysssois. L’élu socialiste en veut pour témoins deux chiffres : « Depuis 2005, ce sont près de 3000 décrets de naturalisation que j’ai remis au nom de l’Etat à des habitants de notre ville ; et lors des dernières élections, sur 30 000 électeurs, ils étaient 6500 à être nés à l’étranger dans 130 pays différents. C’est ce qui fait de Cergy cette ville ouverte au monde, celle ville où le combat pour l’égalité et la citoyenneté et donc la lutte contre toutes les formes de discriminations et stigmatisations prennent tout leur sens et sont une exigence quotidienne ».
 
« Notre 1ère adjointe sera une jeune femme de Cergy »
 
 Lors de son discours, Dominique Lefebvre a largement fait la promotion de son engagement en faveur des jeunes de Cergy. Comme un symbole, la prochaine 1ère adjointe de la commune sera une Cergyssoise. « Notre 1ère adjointe sera, demain soir (vendredi), une femme, une jeune femme de Cergy, elle est depuis 2008 déléguée à la vie associative et donc au cœur de notre démarche de citoyenneté, elle exprime notre ambition d’égalité, elle s’appelle Malika Yebdri », a précisé le mairie. Elle aura pour mission de continuer, aux côtés du nouveau maire, Jean-Paul Jeandon (photo), qui sera vendredi élu lors d’un conseil municipal extraordinaire, le travail de Dominique Lefebvre.