Le maire d’Auvers-sur-Oise a rendu publique ce dimanche une déclaration dans laquelle 3.000 maires et élus français soutiennent le Conseil national de la résistance iranienne et appellent le gouvernement français et l’Union européenne à défendre le programme présenté par l’opposante iranienne Maryam Radjavi. Une centaine d’élus du Val d’Oise ont signé cette déclaration.

Les Moudjahidines d’Auvers-sur-Oise ont présenté dimanche 13 janvier leurs voeux pour l’année 2013 devant un millier de sympathisants. Maryam Radjavi, la présidente de ce mouvement de résistance iranien, espère que cette nouvelle année sera celle du changement à Téhéran. En 2012, les Moudjahidines avaient déjà vu leur organisation sortir des listes noires des mouvements terroristes des Etats-unis et du Canada. En 2013, Maryam Radjavi espère que le gouvernement français sera "à l’avant-garde d’une politique nouvelle face à la dictature religieuse et en faveur du changement et de la liberté en Iran".

En présence d’une soixantaine d’élus valdoisiens, Jean-Pierre Béquet, le maire et conseiller général d’Auvers a rendu public un appel signé par 3.000 maires et élus de France en faveur de la résistance iranienne. Ce texte appelle le gouvernement français ainsi que l’Union européenne à "soutenir le programme en dix points de la présidente Maryam Radjavi (…) et à reconnaitre la résistance iranienne pour l’instauration des libertés fondamentales et de la démocratie en Iran". Selon Maryam Radjavi, ce qui se passe en Syrie, pourrait bien arriver en Iran, "la chute de la dictature de Bachar el Assad est proche et cela entrainera le renversement du régime des mollahs" a-t-elle précisé.

L’appel des maires et élus français demande également à la communauté internationale de soutenir "les droits des membres de la résistance iranienne dans les camps d’Achraf et de Liberty en Irak et à reconnaitre à Liberty le statut d’un camp de réfugiés".