La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) Grande Couronne, dont le siège est installé à Saint-Ouen-l’Aumône, manifestera le 18 janvier prochain devant l’Assemblée Nationale aux côtés de plusieurs centaines d’artisans d’Ile de France. Objectif, « sauver l’artisanat » après une année 2012 compliquée pour la profession.

 Des artisans et salariés des petites entreprises du bâtiments originaires du Val d’Oise participeront le 18 janvier à une manifestation qui se déroulera à Paris. Dominique Metayer, président de la CAPEB Grande Couronne, dénonce l’attitude du gouvernement : « En dépit de nos  mises en garde et des manifestations antérieures de mécontentement des  artisans, les Pouvoirs publics mettent le secteur du bâtiment en péril  tout en  faisant de belles promesses. Trop, c’est trop, le 18 janvier, nous mettrons les autorités face à leurs contradictions. »

Au total, plusieurs centaines d’artisans d’Ile-de-France feront le déplacement à Paris pour « alerter les autorités sur la situation critique dans laquelle se trouve leur secteur et pour protester contre le traitement injuste dont ils font l’objet »

C’est une année 2012 maussade et des perspectives 2013 compliquées qui ont poussé les artisans à descendre dans la rue. « L’année a été particulièrement éprouvante pour les artisans du bâtiment dont l’activité a chuté de – 2,5 % au 4e trimestre 2012. L’année 2013 n’augure rien de bon non plus : de – 2,5 à – 3 % sont prévus sur l’année au niveau national », précise Dominique Metayer. Le président de la CAPEB espère le soutien concret du gouvernement : « Les artisans en ont assez des belles paroles et veulent des actes concrets. Ils se battent chaque jour pour garder leurs salariés et faire face à leurs échéances alors que les délais de paiement sont intenables, leurs trésoreries exsangues et les banques absentes. Il est plus que temps que les Pouvoirs publics prennent la mesure de cette exaspération qui est d’autant plus forte que la concurrence déloyale des auto-entrepreneurs est décuplée. » 
 
Les « 5 bonnes résolutions » proposées par la CAPEB au Gouvernement

Appliquer une TVA à 5 % pour les activités de rénovation des logements.

Exclure le secteur du Bâtiment du régime des auto-entrepreneurs.

Défendre le principe "mêmes Droits, mêmes Devoirs pour tous" fondé sur un renforcement significatif du nombre de contrôles, réalisés par l’administration, sur les chantiers notamment le soir, les samedis et dimanches.

Donner les moyens au secteur du Bâtiment d’atteindre les objectifs du Président de la République de rénover plus de 500 000 logements par an et d’en construire le même nombre.

Prévoir un représentant des TPE au sein de la Banque Publique d’Investissement, présidée par le directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations, ainsi que dans toutes ses futures instances territoriales.