La neige et le verglas ont perturbé le trafic aérien pendant plusieurs jours. Alors que le calme est revenu dans les aéroports parisiens, ADP dresse un bilan des moyens mis en œuvre pour assurer un maximum de vols à Roissy Charles-de-Gaulle.

 L’Ile-de-France a été touchée par quatre jours d’intempéries du 18 au 21 janvier. Des conditions climatiques difficiles qui ont nécessité des moyens exceptionnels pour permettre aux avions de décoller et d’atterrir.  Roissy CDG a ainsi cumulé 22 cm de neige sur ses pistes, nécessitant 27 opérations de déneigements, soit  près de 400 km, équivalant à la distance distance entre Paris et Nantes en 2×2 voies. Dans le même temps, près de 1200 avions ont été dégivrés. 

Sur le réseau routier de la plate forme aéroportuaire de Roissy, 2 190 km ont été traités en 4 jours, soit plus qu’un aller-retour Paris-Berlin.
Un travail qui a nécessité 425 tonnes de sel pour les routes et les abords des bâtiments.