Le maire PC de Bezons, Dominique Lesparre, est revenu devant la presse sur les travaux en cours dans la commune. Dans la zone industrielle de la ville, un chantier a cependant été interrompu par la présence d’un camp de Roms.  

Située dans le quartier des berges de Seine, la zone industrielle de Bezons est en pleine mutation. Des travaux d’aménagement, engagés par la commune, ont déjà commencé pour créer une base de loisirs. Problème, ces aménagements ont dû être interrompus. Un camp de Roms s’est en effet installé sur la parcelle depuis peu. Le maire PCF, Dominique Lesparre, a ainsi abordé le blocage du chantier, évoquant également une « recrudescence d’incivilités autour des lieux ». Une présence qui suscite en outre inquiétude et colère chez les lycéens, riverains et entreprises alentours.

Alors qu’une action en justice court actuellement contre ces Roms, les citoyens font circuler une pétition pour repousser les indésirables et pour appeler le maire à réagir.
Ce dernier déclarait, vendredi dernier, que la procédure juridique vient d’aboutir à une demande d’expulsion, gardant à l’esprit qu’il faut « traiter le problème humainement » et que la solution n’est pas « de les faire tourner dans la Région […] ça ne ferait que déplacer le problème, sans y remédier. »

L’élu s’est dit par ailleurs conscient de la nécessité de trouver rapidement une solution, la présence des Roms soulevant également un problème d’insalubrité. Aujourd’hui, la surface en question n’est plus occupée « que par un amas de détritus » a-t-il expliqué. Alors que le maire annonçait que « le projet base de loisirs devait être terminé fin 2013 », les travaux ne devraient reprendre qu’en mars ou avril, pour tenter de respecter le calendrier fixé.