Jean-Luc Névache a pris ce lundi ses nouvelles fonctions. Nommé préfet du Val d’Oise par le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, il entend « exercer pleinement les fonctions régaliennes de l’Etat. » Chômage, délinquance ou encore Grand Paris, le nouveau préfet veut vite s’atteler aux grands dossiers du département.

 « Le Val d’Oise est un département intéressant, très composite. Je dois vite en saisir l’identité si particulière. » Jean-Luc Névache va devoir apprendre à connaître sa nouvelle circonscription. Nommé préfet du Val d’Oise à la place de Pierre-Henry Maccioni, parti en Haute-Normandie, ce Grenoblois de 53 ans vient de prendre ses nouvelles fonctions. Il a été installé lors d’une cérémonie organisée aux monuments de Cergy-Village, en présence de nombreux élus du département.

Un parcours préfectoral atypique

Le nouveau préfet a rapidement convié la presse locale pour se présenter. « J’ai pris des chemins assez atypiques, entre parcours préfectoral depuis 1988 et hautes fonctions administratives. » Sur ces dernières années, Jean-Luc Névache a été tour à tour préfet de la Haute-Corse (2009-2011), délégué interministériel à la Sécurité routière et délégué à la Sécurité et à la Circulation routière (2011-2012) et directeur du cabinet de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine (Mai à décembre 2012).

Son expérience en sécurité routière pourrait d’ailleurs être un avantage important, dans un département touché par un fort taux de décès des conducteurs de deux-roues . « Mon expérience en tant que délégué interministériel à la sécurité routière a été passionnante, raconte-t-il. Les résultats se comptent en nombre de vies humaines sauvées, et le nombre de tués sur les routes a fortement diminué ces dernières années. »

 

  « Si vous ne vous occupez pas de la sécurité au quotidien, c’est elle qui s’occupe de vous »

Autre cheval de bataille du nouveau préfet : la sécurité. « C’est le cœur de mes responsabilités, explique-t-il. C’est la première de mes priorités. Il s’agit d’une des fonctions régaliennes de l’Etat, comme l’illustrent les zones de sécurité prioritaires. » Ce sera l’un des premiers grands chantiers du nouveau préfet, avec une possible visite du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, pour les installer officiellement. « Si on ne s’occupe pas de la sécurité au quotidien, c’est elle qui s’occupe de vous » tonne le nouveau préfet.

Mais Jean-Luc Névache souhaite ne pas se focaliser uniquement sur la sécurité. « En tant que préfet, il y a un arbitrage classique entre l’urgent et le reste, détaille-t-il. Mais il ne faut pas pour autant oublier de traiter les sujets structurants. » Un exemple ? Le problème du chômage (+7,6% en 2012). « Il faut qu’on utilise très vite les moyens mis en place par l’Etat pour résorber le chômage en Val d’Oise », estime-t-il. Avec le Grand Paris, des centaines de milliers d’emplois pourraient être créées. Le préfet compte donc apporter rapidement tout son soutien aux grands projets créateurs d’emplois du département.

 

http://www.dailymotion.com/embed/video/xx4b5d