Le personnage légendaire de Don Juan n’en finit pas de fasciner les artistes. En lui se trouvent portées à l’extrême les pulsions de vie et de mort. Ses conquêtes féminines forment une liste interminable jusqu’à ce que son insatiable appétit le mène à sa perte…

Deux chefs-d’œuvre illustrent ici l’ardeur et l’impénitence du mythique séducteur : dans l’ouverture de l’opéra Don Giovanni, Mozart annonce le châtiment final par des couleurs venues de l’enfer. Tandis que Strauss emploie toute la fougue de l’orchestre pour incarner le désir passionnel du héros dans son magnifique poème symphonique Don Juan.

Les autres œuvres du programme jouent aussi avec la séduction : à travers les Variations rococo de Tchaïkovski, le grand violoncelliste Xavier Philips révèlera une virtuosité pleine de charme.
Dans Voce, le court concerto que l’Orchestre a commandé au jeune compositeur italien Matteo Franceschini, le violoncelle envoûtera le public comme une diva sur une scène d’opéra.
Et dans son Capriccio italien, c’est en amoureux de l’Italie que Tchaïkovski confie à l’orchestre ses souvenirs de la ville aux sept collines.

Programme :
Ouverture de Don Giovanni de Wolfgang Amadeus Mozart
Voce, Concerto pour violoncelle et orchestre de Matteo Franceschini (Création, commande de l’Orchestre national d’Île-de-France)
Variations sur un thème rococo pour violoncelle op.33, de Piotr Ilyitch Tchaïkovski
Entracte
Capriccio italien, de Piotr Ilyitch Tchaïkovski

Don Juan de Richard Strauss – ©photo Gaëtan Bernard

Dimanche 10 février, 17h
Tarif : 19 et 26 euros – Durée : 1h40 entracte compris – Salle polyvalente de l’Espace Saint-Exupéry
Orchestre national d’Île-de-France – Direction : Fabien Gabel – Violoncelle : Xavier Philips