Alors que le CNRS a publié les résultats d’une étude réalisée auprès de 6000 policiers, faisant état d’un mal-être d’une grande majorité d’entre eux, Jean-Pierre Blazy réagit. Selon le député maire de Gonesse, il s’agit du fruit « d’une politique sécuritaire déviante organisée par dix ans de gouvernement de droite ». 
 
 Des résultats « effarants ». Alors qu’il a découvert les conclusions d’une enquête d’un chercheur du CNRS faisant état d’un malaise chez les policiers, Jean-Pierre Blazy accuse. En cause selon le député maire de Gonesse, « une politique sécuritaire déviante organisée par dix ans de gouvernement de droite ». L’élu explique qu’en tant que rapporteur pour avis du budget « sécurité » pour la commission des lois de l’Assemblée nationale, il a « dénoncé les conditions de travail des forces de l’ordre astreintes par le gouvernement précédent à une politique du chiffre ». 

Aujourd’hui, alors que 62,2% de fonctionnaires déclarent par exemple souffrir d’un manque d’accomplissement personnel, il vante les efforts de la nouvelle majorité présidentielle. « Il a été voté la création de 480 postes de policiers et de gendarmes afin de faciliter l’implantation de ces derniers dans les lieux actuellement désertés », argue-t-il.