Richard III de William Shakespeare

 

Lorsque Shakespeare écrit Richard III, il a vingt-huit ans. Il n’a pas encore écrit les pièces qui feront sa gloire. On perçoit encore dans Richard III l’influence de ses maîtres, Marlowe et Sénèque, mais pour la première fois son style domine de bout en bout. C’est la naissance d’un auteur “monstre” qui dresse le portrait de Richard, Duc de Gloucester, laid, difforme et boiteux, qui va ravir le pouvoir à ses frères et à leur descendance en les conduisant à la mort.

La pièce pose une question assez simple : comment, dans “un monde corrompu où tout va pour le pire”, un homme “différent” s’élève, par l’éloquence et l’intensité du verbe ? Richard dénonce, maudit, châtie, asservit, assassine ses proches. Il use de tous les artifices du théâtre : séduction, manipulation, composition, imprécation, et fait de son ascension un spectacle très divertissant ; une démonstration implacable de la médiocrité du monde.

 

Création par La Compagnie des Dramaticules

mise en scène : Jérémie Le Louët

 

vendredi 15 février – 20h45

 

Tarifs

Plein : 21€

Réduit : 18€

Abonnés : 14€

Jeunes : 9€

 

Théâtre Roger Barat

Place de la Halle

95220 Herblay

01.39.97.79.73