ANATOMIA PUBLICA
Tomeo Vergés
>danse

Extrait vidéo

« Fils de boucher et médecin, j’ai souvent été en relation avec la viande et la chair. Devant l’image de mon père en train d’écorcher un lapin et celle des leçons d’anatomie pratiquées sur un cadavre à la faculté de médecine, je ressens encore aujourd’hui, un mélange de dégoût et de fascination, de répulsion et d’attirance. Comme le scalpel ouvre les chairs et donne à voir les viscères, la déconstruction et la décomposition de la gestuelle du corps révèlent les strates qui composent une action.

Nourri d’éléments autobiographiques et inspiré des films du cinéaste Martin Arnold, faits de pannes, de soubresauts, de courts-circuits, Anatomia publica est un travail sur la décomposition du geste. Les corps des danseurs entrent dans un mouvement saccadé, flux continu de ruptures nerveuses, ils semblent hystériques, compulsifs, maniaques, ils bégaient, ont des tics, puis soudainement se figent, immobiles. Les interprètes se trouvent prisonniers virtuels d’un espace dans lequel le temps réel, marqué par une horloge, fait un contrepoint au temps dilaté et diffracté provoqué par leur rythme. Pièce d’horlogerie et conte hystérique, Anatomia Publica interroge les mécanismes qui agissent sur notre inconscient. Un vaudeville expérimental où se côtoient étrangeté, humour et cruauté. »
Tomeo Vergés

Né à Olot, un village des Pyrénées catalanes, Tomeo Vergés montre dès son plus jeune âge un évident besoin de s’exprimer avec le corps. C’est l’époque du twist et du rock and roll, mais malgré des affinités avec la danse, c’est le sport qui l’emportera. Il devient nageur de haut niveau. Après le baccalauréat, il choisit de suivre des études de médecine et part à Barcelone. Il y poursuit la compétition sportive, côtoie les milieux artistiques et prend ses premiers cours de danse classique et jazz. Il décide alors de venir à Paris pour se spécialiser en médecine tropicale, et continue parallèlement à prendre des cours de danse. Puis il part exercer au Caire, en Inde et au Népal en tant que médecin. A son retour, il obtient une bourse pour étudier le théâtre, et abandonne momentanément la médecine pour se consacrer au spectacle. Il est alors engagé par Maguy Marin pour la création du célèbre May B.

Il poursuivra ensuite son parcours d’interprète avec de nombreux chorégraphes dont Régine Chopinot et Carolyn Carlson. Chez elle, il rencontre Catarina Sagna avec qui il signe son premier duo. En parallèle à ses propres créations, Tomeo Vergés travaille comme comédien et chorégraphe pour des metteurs en scène, notamment Jean Jourdheuil, Jean-François Peyret, Sophie Loucachevsky, Michel Deutsch. En 1992, il crée la compagnie Man Drake et depuis développe une démarche qui s’inscrit entre danse et théâtre mais qui a toujours pour point de départ le corps.

——————————————————————————–
Mardi 12 février – 20h30

L’-Théâtre des Louvrais, place de la Paix / Pontoise

distribution
Création Cie Man Drake • direction artistique Tomeo Vergés • avec Julien Lacroix, Sébastien Laurent, Sandrine Maisonneuve, Véronique Petit • lumières Daniel Levy • espace sonore Thomas Fernier • costumes Sophie Hampe • scénographie Maxime Jurversi

——————————————————————————–
Informations pratiques
tarif plein 19 € – tarif réduit 16 € – groupe scolaire 9 € – tarifs abonnés 5 € à 14 €
Réservations au 01 34 20 14 14 – www.lapostrophe.net – reservation@lapostrophe.net