Après les révélations selon lesquelles les conducteurs de RER A manqueraient volontairement des stations en cas de retard important [voir notre article], les réactions se sont multipliées. Dernière en date, Thierry Sibieude, élu d’opposition UDI à Cergy, s’en prend à Jean-Paul Huchon. « Quand le président du STIF découvre la réalité : on croit rêver ou plutôt cauchemarder », ironise-t-il.

 Les révélations sur les « bonus de régularité » du Stif et les pratiques de la RATP pour limiter les retards sur le RER A ont fait réagir Thierry Sibieude. Le conseiller général de Cergy, qui a fait de l’amélioration des conditions de transport sur la ligne l’un de ses sujets phares, fustige la réaction de Jean-Paul Huchon après la médiatisation de l’affaire. Alors que le président du Syndicat des Transports d’Ile-de-France (Stif) s’était dit « furieux » des méthodes de l’entreprise, l’élu d’opposition cergyssois tacle : « Comment le président du Stif peut-il affirmer ignorer ce que tous ceux qui prennent le RER A vivent tous les jours et savent ? »

Et d’ajouter : « Soit le président ne le savait pas et c’est une faute incroyable : ce qui serait scandaleux et inadmissible. Soit le président connait ces pratiques et ses propos sont donc mensongers : ce qui serait indigne d’un élu responsable de ce niveau et là encore inadmissible »

Inacceptable pour le conseiller général qui n’oublie pas d’égratigner la RATP : « Tous les usagers constatent jour après jour que brûler un arrêt pour rattraper un retard  est une pratique courante des conducteurs de trains sur cette ligne ! Certainement pas à leur initiative ».