Alors qu’un camp de Rom a été démantelé il y a quelques jours à Bezons, le « Collectif de soutien aux familles rroms de Roumanie », basé à Eragny, souhaite attirer l’attention des pouvoirs publics. Il appelle à prendre de réelles mesures concernant la question des Roms.

Le 14 février dernier, suite à une décision de justice intervenue fin janvier, le camp de rrom de Bezons a été évacué dans le calme par les forces de l’ordre. Aujourd’hui, le « Collectif de soutien aux familles Roms de Roumanie », souhaite faire évoluer les mentalités. Les membres, qui accusent les autorités de se passer « maladroitement la patate chaude des expulsions », réclament de vraies mesures. « Les associations, les services publics et les intéressés eux-mêmes vivent, ainsi, dans une improvisation génératrice de misère et d’instabilité dangereuse », estiment-ils.

Devant le sentiment d’abandon des familles Roms, le collectif juge qu’une « politique nouvelle doit être mise en œuvre ». Et d’ajouter : « Elle est à la portée de notre pays car les moyens qu’elle exige sont relativement modestes. Elle demande cependant l’acceptation sans réserve d’une population mal connue ».