Les représentant des trois fédérations de parents d’élèves FCPE, PEEP, APECH et professeurs ont rejeté, à l’occasion du dernier conseil d’administration du Lycée Montesquieu d’Herblay, la répartition des moyens proposée pour la rentrée 2013. Ils critiquent une dotation horaire en baisse et la fermeture d’une classe. 

 Ils ne veulent pas des classes surchargées. Les élus au conseil d’administration du lycée Montesquieu d’Herblay ont voté contre la répartitions de moyens proposée par la direction pour la rentrée 2013. « La rentrée 2013 se traduit concrètement pour l’établissement par la baisse de la dotation horaire globale par rapport à la situation de rentrée en septembre/octobre 2012 », dénoncent les professeurs et fédérations de parents d’élèves. Concrètement, malgré un effectif élève qui « évoluera peu », l’établissement perdrait selon eux « 91 heures » et « une classe » sur l’ensemble des divisions de l’établissement.

Inadmissible pour les parents d’élèves et professeurs qui estiment que les conséquences seront nombreuses : « une augmentation des effectifs par classe notamment en Seconde et 1ere STMG, avec une moyenne de 35 élèves par division », « la suppression d’un certain nombre de dédoublement comme en philosophie pour les classes de T STMG » ou « une augmentation des effectifs dans les groupes de compétences en langues vivantes qui va à l’encontre de la réforme des lycées qui préconise des effectifs réduits ».
 
Ils craignent également de voir « la suppression de 6 postes fixes d’enseignant » et l’obligation pour un enseignant « d’exercer un complément de service dans un autre établissement ». Enfin, ils s’opposent à un « taux de HSA (heures supplémentaires) de + de 12 % contre 10,42 % lors de la prévision de rentrée 2012 » et un « appauvrissement de l’offre éducative avec notamment la suppression d’une classe de 1ère STMG et la non implantation de la spécialité Système d’Information et de Gestion (SIG) en terminale STMG comme prévu ».

Les élus espèrent maintenant obtenir des moyens supplémentaires.