Trois adolescents ont été arrêtés le 5 mars. Ils sont suspectés de plusieurs vols de portable à Sarcelles et Pierrefitte, dont certains avec violence. 

Le mode opératoire était toujours le même. Des victimes suivies à leur sortie du bus, le plus souvent aux abords de collèges et lycées, un prétexte pour les approcher, puis des demandes plus insistantes à remettre vider leurs poches. En cas de résistance, celles-ci sont violentées. C’est l’expérience qu’a vécue, une femme d’une trentaine d’années en janvier dernier. Devant son refus de remettre son portable, ses agresseurs lui frappent le visage contre un pilier d’immeuble : 4 jours d’ITT.

L’affaire a depuis connu un rebondissement mardi avec trois interpellations. Des jeunes âgés de 17 à 18 ans placés en garde à vue et reconnus par 16 victimes pour des faits commis de l’année dernière. Originaires de Pierrefite, ils ont été déférés hier devant le parquet de Bobigny (93).