Alors que le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault a dévoilé les arbitrages du gouvernement concernant le Grand Paris, les élus de l’Est valdoisien se félicitent de la création d’une gare de métro automatique à Gonesse dès 2025. 

 C’est fait, après plusieurs mois de mobilisation et un rapport Auzannet qui avait semé le doute parmi les élus de l’Est du Val d’Oise, le triangle de Gonesse aura finalement bien sa gare en 2025. C’est ce qu’a annoncé Jean-Marc Ayrault qui rendait ce mercredi ses arbitrages sur le Grand Paris. Jean-Pierre Blazy, député maire PS de Gonesse, fait ainsi part de « sa satisfaction » et « se félicite de ces annonces qui permettront le développement de l’Est du Val d’Oise et contribueront à la réduction de la fracture territoriale en Île-de-France ». L’élu aurait cependant souhaité que Roissy-CDG, important bassin d’emplois, n’attende pas « 2027 » pour être relié.
 
Egalement directement concerné par l’arrivée du métro automatique sur son territoire, le président PS de la Communauté d’Agglomération Val de France, Didier Vaillant, évoque des « déclarations rassurantes ». L’élu souligne que le projet va permettre « d’envisager la signature du contrat de développement territorial », « d’engager la réalisation d’équipements structurants à l’échelle de la métropole » et « de créer plusieurs milliers d’emplois dans des filières d’avenir ».
 
Même enthousiasme pour Francois Pupponi. « Cette nouvelle infrastructure permettra enfin de désenclaver nos territoires défavorisés et de rapprocher nos concitoyens des bassins d’emploi de Roissy CDG et du Bourget. Elle améliorera également, les déplacements de banlieue à banlieue dans l’est du Va ld’Oise ».
L’élu est ainsi optimiste concernant l’avenir « du Dôme Arena de Sarcelles et du centre commercial Europacity à Gonesse, qui représentent plus de deux milliards d’euros d’investissements privés ».
 
Un impact qui bénéficiera au reste du département ? Dominique Lefebvre, député PS et président de la Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise n’en doute pas. « Je note que les nouvelles orientations du Grand Paris auront des répercussions directes et positives pour l’agglomération de Cergy-Pontoise », estime-t-il. 
 
La présidente UMP du groupe Mouvement Populaire au conseil régional d’Ile-de-France, Valérie Pécresse, a pour sa part accueilli « avec déception et inquiétude » les annonces de Jean-Marc Ayrault sur le Grand Paris. « Malgré l’engagement de réaliser les 72 gares et les 200 kilomètres de réseau, la grande couronne, oubliée de la Métropole de Paris, est de nouveau le parent pauvre du gouvernement », estime l’élue.
 
Un avis différents de celui de Jean-Paul Huchon, président du Conseil régional et du STIF. « Le Nouveau Grand Paris acte un effort sans précédent en faveur des transports en Île-de-France », estime l’élu qui promet que la Région engagera « 2,5 milliards d’euros d’ici à 2017, dans le cadre d’un nouveau contrat de projet avec l’Etat »

http://www.dailymotion.com/embed/video/xy15ru