Suite aux perturbations rencontrées par les franciliens sur les routes et dans les transports en commun à cause de la neige, Valérie Pécresse, présidente du groupe d’opposition UMP au Conseil régional dénonce « l’inertie coupable des responsables socialistes ». L’élue réclame ainsi une commission d’enquête chargée « d’analyser les dysfonctionnements rencontrés »

 Après un nouvel épisode neigeux qui a causé de nombreuses difficultés dans les transports en commun et sur les routes, Valérie Pécresse monte au créneau. « Après l’épisode de janvier, c’est la deuxième fois cet hiver que le maire de Paris et le président de la région Ile-de-France et du Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF) sont pris au dépourvu par les intempéries », dénonce-t-elle. 

Inadmissible pour l’élue UMP qui rappelle que « l’épisode neigeux était annoncé et pouvait donc faire l’objet de mesures d’anticipation pour empêcher que les Franciliens ne se retrouvent bloqués dans les transports ». Une « inertie coupable des responsables socialistes », selon elle. Et d’ajouter : « Un tel manquement, reproduit à deux mois d’intervalle, interroge fortement sur la capacité des autorités municipale, régionale et du STIF à assumer leurs responsabilités en matière de gestion des déplacements en Ile-de-France ».

Face au « chaos » causé par la neige, Valérie Pécresse demande que « le STIF installe une commission d’enquête chargée d’analyser les dysfonctionnements rencontrés et de déterminer une procédure d’alerte à mettre en place pour que les Franciliens ne se retrouvent plus prisonniers des transports ».