LUCIA DI LAMMERMOOR
Gaetano Donizetti / Salavatore Cammarano
Antoine Caubet, artiste en résidence / Andrée-Claude Brayer
>opéra – création 2012/2013


en partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Régional de Cergy-Pontoise, la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, la Ville de Gonesse, RGB 99.2 FM

« Nous sommes en Ecosse à la fin du XVIe siècle. Sur fond de guerres de religions entre protestants et catholiques, la famille des Ashton a pris possession du château des Ravenswood, leurs ennemis héréditaires. Enrico Ashton, au bord de la banqueroute, veut arranger le mariage de sa sœur Lucia avec Sir Arturo, riche propriétaire. Mais Lucia aime Edgardo Ravenswood, l’ennemi juré de son clan… Elle jure fidélité à l’élu de son cœur qui part en voyage en France. Son frère intercepte leur correspondance et la persuade de la trahison de son amant. Seule et inconsolable, elle finit par accepter d’épouser Sir Arturo.

Au moment où elle signe l’acte de mariage qui délivre son frère Enrico de tout souci, Edgardo, fou de jalousie et convaincu de la duplicité de Lucia, fait irruption au milieu de la fête : c’est alors le fameux « sextuor », où les six personnages principaux décrivent en même temps leurs sentiments contradictoires, en un morceau magnifique et extrêmement célèbre.
Effondrée, Lucia poignarde son époux et défaille : c’est la fameuse scène de la folie, long développement où Lucia, au milieu des invités de la noce pétrifiés, sombre dans la folie et, dans un dernier souffle, construit une vision à jamais pure et heureuse de son amour pour Edgardo dans la mort. Celui-ci, apprenant la mort de son aimée, se tue.

Une grande tension dramatique parcourt ainsi l’œuvre ; Lucia ne voit son salut que dans la mort car malgré sa résistance, elle ne peut lutter contre les conjurations de tous. Sa voix, quasiment la seule voix féminine de l’œuvre, s’élève alors, tour à tour enjouée, gaie, amoureuse, emportée, effrayée, en proie à la folie. Comme une revanche par la voix, par la musique. Lucia est une victime, certes, mais c’est aussi un être qui se bat, comme l’animal essayant d’échapper à la traque. Cet opéra est magnifique, il est aussi très violent, impitoyable pour son héroïne, cette guerrière de l’amour, abattue. »
Antoine Caubet

 

——————————————————————————–
mardi 19 mars – 20h30

jeudi 21 mars – 19h30
samedi 23 mars – 20h30
mardi 26 mars – 20h30
jeudi 26 mars – 19h30
samedi 30 mars – 20h30
L’-Théâtre des Louvrais, place de la Paix / Pontoise

>rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation du 26 mars

distribution
Composition Gaetano Donizetti • livret Salvatore Cammarano d’après le roman de Walter Scott • mise en scène Antoine Caubet • direction d’orchestre Andrée-Claude Brayer • solistes Marco Angiloni, Patrice Berger, Vincent Billier, Juan Carlos Echeverry, Mayako Ito, Jean-Vital Petit, Isabelle Philippe • assistante musicale et à la mise en scène Marie-Edith Le Cacheux • chefs de chant Hiroko Ishigame, Anne-Lise Saint Amans • chefs de chœur Anne Laffilhe, Caroline Gaulon • costumes Virginie Merlin • scénographie Isabelle Rousseau • conception lumière Jean Opfermann • avec l’Orchestre des élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional de Cergy-Pontoise • construction décors Lycée Professionnel Jules Verne de Sartrouville

——————————————————————————–
Informations pratiques

tarif plein 24 € – tarif réduit 19 € – groupe scolaire 9 € – tarifs abonnés 6 € à 18 €
Réservations au 01 34 20 14 14 – www.lapostrophe.net – reservation@lapostrophe.net