À travers les aquarelles, les huiles sur toile et les dessins de Léon Fort, le musée invite le public à un voyage nostalgique au sein de vues bucoliques et pittoresques qui ont attiré et inspiré les artistes les plus éminents depuis la première moitié du XIXe siècle tels que Théodore Rousseau et Jules Dupré. Artiste de plein air, Léon Fort peint sur le motif et capture ainsi avec acuité des instantanés urbains ou champêtres de L’Isle-Adam et de ses environs.

Le musée d’Art et d’Histoire Louis-Senlecq de l’Isle-Adam présente du 24 mars au 19 mai, Léon Fort – 1870-1965 – L’Isle-Adam, par les rues et par les sentiers, une exposition conçue autour d’œuvres peintes et dessinées de Léon Fort, aquarelliste ayant vécu et travaillé à L’Isle-Adam à la croisée des XIXe et XXe siècles. Possédant une importante proportion du fonds d’atelier de l’artiste, le musée Louis-Senlecq propose un parcours pensé autour de la représentation de L’Isle-Adam et des bords de l’Oise. L’exposition fait dialoguer les œuvres de Léon Fort avec des photos anciennes de L’Isle-Adam restaurées à cette occasion et présentées pour la première fois.

L’Isle-Adam à travers l’œil des photographes
Afin de confronter ces visions de L’Isle-Adam, exactes ou recomposées, le musée propose un dialogue entre peinture et photographie par le biais d’une scénographie mettant en regard les œuvres de Léon Fort et des photographies anciennes, datant de l’extrême fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Des plaques de verre et des photographies positives, récemment restaurées, seront présentées pour la première fois à cette occasion.
À l’initiative de l’association des Amis de L’Isle- Adam dont Léon Fort est l’un des membres fondateurs, un ouvrage intitulé Léon Fort, peintre de L’Isle-Adam et de sa région (1870-1965), reproduisant cent trente-six œuvres, accompagne l’exposition.

Parcours de l’exposition
Le public est invité à découvrir la vie et l’œuvre de Léon Fort par le biais d’une scénographie évoquant une promenade nostalgique dans L’Isle-Adam, une ville à la campagne, située entre l’Oise et la forêt domaniale.

Section 1 • Léon Fort, témoin de l’urbanisation de L’Isle-Adam
La confrontation des photographies contemporaines avec les œuvres peintes et dessinées de Léon Fort fait de cet aquarelliste un témoin privilégié de la transformation de L’Isle-Adam au début du XXe siècle. Croquis, esquisses et peintures montrent l’évolution de L’Isle-Adam et son passage du statut de bourgade rurale marquée par les travaux agricoles à celui de véritable petite ville.

Section 2 • Les années d’apprentissage
Artisan-décorateur, Léon Fort fait ses études à Paris à l’École Supérieure des Arts Appliqués avant de reprendre l’entreprise familiale de peinture et de tapisserie en 1904. Mobilisé le 3 août 1914, Léon Fort livrera un témoignage émouvant de sa vie dans les tranchées de la Meuse et de la Meurthe-et-Moselle. Plusieurs carnets de croquis et des études retracent les étapes de sa vie militaire et les désastres qu’il observe jusqu’en 1918, date de son retour à la vie civile. Curieux d’histoire de l’art, passionné par le patrimoine adamois, Léon fort va consacrer son existence à immortaliser de façon naïve et charmante les vues les plus emblématiques de son environnement immédiat, au fil des saisons.

Section 3 • L’Isle-Adam et les bords de l’Oise
Grâce à l’arrivée du chemin de fer en 1848 à L’Isle-Adam, la ville attire de nombreux artistes, dont Jules Dupré ou Théodore Rousseau, pour ses lieux pittoresques et authentiques. Léon Fort, en véritable amoureux de sa ville, prolonge cette tradition et livre un témoignage passionnant de cette vie fluviale entre loisirs et labeurs, du temps où les péniches circulant sur l’Oise constituaient déjà une importante activité économique régionale.

Section 4 • Les nouveaux loisirs
Le début du XXe siècle correspond à l’arrivée de nouveaux loisirs et leur démocratisation, dans le prolongement des idées hygiénistes élaborées au XIXe siècle. Dès 1911, commencent les travaux de la plage fluviale de L’Isle-Adam, la plus grande de France, et dont de nombreuses photographies retracent les étapes de construction. Haut-lieu de festivité et de vie mondaine, surnommée Paris-Plage par la société qui vient y chercher les plaisirs de la baignade dans un cadre élégant, cette station touristique est le sujet de nombreuses œuvres de Léon Fort.

Section 5 • La Forêt
Cette promenade nostalgique au sein de la ville et de ses alentours se termine par la découverte des représentations de la forêt. Propriétés de familles proches du pouvoir royal depuis l’an mille et appartenant à la dynastie des princes de Conti jusqu’à la Révolution Française, la forêt de L’Isle-Adam renferme de nombreuses traces de son glorieux passé. Léon Fort a ainsi souvent peint les vestiges archéologiques datant du néolithique, les carrefours en étoiles et les allées pavées destinées aux chasses princières, jusqu’aux humbles baraques des charbonniers et des bûcherons qui y travaillèrent jusqu’au milieu du XXe siècle. Passionné par l’étude de la nature, Léon Fort est par ailleurs l’auteur des planches mycologiques des dictionnaires Larousse.

Tous les dimanches à 15 h : visite guidée gratuite
Lors de plusieurs week-ends (dates à venir) : démonstration de peinture à l’aquarelle d’après des photographies ou sur le motif par l’association Prisme et Nuances.
Samedi 18 mai • Nuit des musées
Entré libre de 18 h à 22 h. Animations gratuites.
• Visite guidée à 18 h 30
• Visite du musée à la lampe torche à 20 h : le musée plongé dans le noir, partons à la redécouverte des œuvres animées par la lumière des lampes torches.
• Questionnaire – jeu concours sur les œuvres du musée.
• Le coin atelier des enfants : les enfants pourront s’initier à l’aquarelle.
Pendant toute la durée de l’exposition
Le musée invite les photographes amateurs à aller eux aussi par les rues et les sentiers de L’Isle-Adam et à poster sur Facebook (www.facebook.com/musee.senlecq) leurs propres vues des lieux immortalisés par Léon Fort.
Des visites dans la ville sur les pas des peintres adamois sont organisées toute l’année par l’Office de Tourisme.

Enfants

Fête ton anniversaire au musée :
• Le mercredi après-midi. À partir de 6 ans. Sur réservation.
• L’animation comprend : une visite guidée de l’exposition, un atelier de pratique artistique et un goûter.
Stage de vacances de printemps, les 29 et 30 avril pour les enfants de 6 à 12 ans
Carnet de croquis et aquarelle.
Pendant toute la durée de l’exposition
Jeux de Memory et livret parcours à disposition à l’accueil du musée.
Groupes (sur réservation)
Adultes : visites guidées gratuites.
Écoles, centres de loisirs… :
• Visites guidées gratuites (durée 1 heure environ). Thèmes abordés : l’aquarelle et la peinture à l’huile, techniques et différences, la photographie ancienne, le paysage, la peinture sur le motif, les outils du peintre, peindre les saisons…
• Ateliers de pratique artistique (durée 1 heure). Maternelles : travail sur des vues de L’Isle-Adam aux crayons aquarellés. Élémentaires : peinture à l’aquarelle sur chevalet.

Horaires :
Ouvert tous les jours, de 14 h à 18 h sauf le mardi,
Fermé les 1er mai et 14 juillet.
Tarifs :
Plein tarif : 3.70 €
Tarif réduit : 3.00 €
Gratuit pour les scolaires, les enfants, les étudiants en arts plastiques et en histoire de l’art et les Amis du Louvre.
Gratuit pour tous le 1er dimanche du mois.
Visite guidée tous les dimanches à 15 h.

L’Isle-Adam, par les rues et par les sentiers
Exposition Léon Fort du 24 mars au 19 mai

© musée d’Art et d’Histoire Louis-Senlecq / Henri Delage