Une matinée d’information à destination des étudiants des professions médicales et des professionnels du secteur s’est déroulée jeudi matin au Conseil général du Val d’Oise. L’objectif : attirer les praticiens dans un département qui souffre d’une pénurie de professionnels de santé.

Le Val d’Oise manque de médecins. Selon les chiffres de l’Assurance maladie, le département comptait 871 généralistes libéraux au 1er janvier 2012, soit 74 pour 100 000 habitants. C’est en dessous de la moyenne nationale qui s’élève à 81 patriciens pour le même nombre d’habitants. Le constat est même plus critique pour les médecins spécialistes. En janvier 2012, ils étaient 838 sur le territoire, soit 71 spécialistes pour 100 000 habitants, contre une moyenne de 115 en France.

Pour faire face à cette pénurie, le département cherche à attirer les professionnels de santé. Une matinée d’information a eu lieu jeudi matin au Conseil général. Elle a notamment été organisée avec l’Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS) et l’Agence Régionale de Santé (ARS) qui mènent régulièrement des actions sur l’Ile-de-France pour promouvoir et faciliter l’installation des praticiens.

Au début de cette rencontre, le président du Conseil général, Arnaud Bazin, a d’ailleurs annoncé qu’une série de mesures pour favoriser l’implantation des professionnels de santé serait prochainement présentée. Des réflexions sont encore en cours.

Le Docteur Montaldo, vice-président du Conseil général revient sur les caractéristiques d’offre de soins du Val d’Oise : 

http://www.dailymotion.com/embed/video/xydl9o