Présent samedi lors du premier meeting de Thierry Sibieude (UDI) dans la course aux municipales de 2014 à Cergy, Arnaud Bazin, président DVD du Conseil général du Val d’Oise n’a pas été tendre avec l’agglomération de Cergy-Pontoise. De quoi faire enrager le président PS de la Communauté d’Agglomération, Dominique Lefebvre, qui dénonce des « attaques injustifiées et irresponsables ».

 S’il n’a pas commenté l’entrée en campagne de Thierry Sibieude, le socialiste Dominique Lefebvre est intarissable d’arguments à opposer au président (divers droite) du Conseil général, Arnaud Bazin qui a tenu un discours peu flatteur à l’égard de son agglomération. "Cergy décroche. Cergy et l’agglomération de Cergy Pontoise sont les oubliées de l’Ile de France"a déclaré Arnaud Bazin qui estime "le retard pris dans le Grand Paris par Cergy-Pontoise, très préjudiciable pour le Val d’Oise". 
 
Dominique Lefebvre dénonce  des « attaques injustifiées et irresponsables d’Arnaud Bazin contre la capitale du Val d’Oise ». Le président de Cergy-Pontoise tire à boulet rouge sur celui du conseil général, l’accusant de faire passer « ses intérêts partisans avant la charge de sa fonction ». Et d’ajouter : « Les électrices et les électeurs de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise apprécieront ».

Le président de la Communauté d’Agglomération affirme au contraire que son agglomération est moteur dans la construction du Grand Paris. « Cergy-Pontoise, membre actif de Paris Métropole, est engagée dans la construction de la Métropole de Paris. C’est sous mon impulsion que s’est créée la Confluence Seine Oise et que devrait être signé dans les prochaines semaines le protocole devant conduire à un Contrat de développement territorial, le seul situé en dehors du futur réseau de transport du Grand Paris. C’est aussi sous mon impulsion que le schéma directeur du RER A qui améliorera la qualité de la desserte en transports en commun, et son financement, a pu être adopté par le STIF ».
 
Le socialiste en profite pour régler ses comptes. Il affirme que le département ne le suit pas dans les projets portés sur Cergy-Pontoise. « Alors que la Communauté d’agglomération a confirmé son engagement de participer au financement de la fin de l’extension de l’ESSEC (20 M€), celui du Conseil général, pris en 2010 par la majorité de gauche, n’est en revanche pas tenu »,. Idem pour la rénovation de l’ITESCIA « pour laquelle la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise a maintenu son engagement auprès de la Chambre de commerce et d’industrie du Val d’Oise à hauteur de 10% du projet » alors que le Conseil général « se refuse toujours à confirmer son soutien financier ». 

Et d’enfoncer le clou avec un dernier dossier : « Il n’a pas davantage répondu à la demande de financement, à hauteur de 4 M€ de l’Aren’Ice et du centre national de hockey sur glace que la Communauté d’agglomération portera donc seule. Il se désengage enfin, au mépris des statuts du syndicat mixte de gestion et de ses obligations légales, du financement de la base de loisirs de Cergy-Pontoise pour lequel la subvention du Conseil général est en baisse de 20% »