François Hollande intervenait jeudi soir à la télévision pour évoquer sa ligne politique. Un discours largement commenté. Dans le Val d’Oise, l’UMP ironise : « Les Français ne veulent pas d’un équilibriste, ils veulent un chef ».

Convaincue ou pas, la classe politique n’a pas manqué de réagir, au lendemain de l’allocution télévisée de Francois Hollande. L’UMP 95 y voit ainsi le discours d’un gouvernement à la dérive. « Ramez plus vite, le bateau coule », ironise ainsi Stéphanie Von Euw, porte-parole de l’UMP 95. « Avec un art consommé de l’enrobage des faits par les mots, François Hollande nous a fait le numéro classique du président qui se veut rassembleur et rassurant. Mais qui a-t-il rassuré et qui a-t-il rassemblé ? », s’interroge-t-elle, avant d’ajouter : « Les Français ne veulent pas d’un équilibriste, ils veulent un chef. Les Français ne veulent pas d’une boîte à outils, ils veulent des résultats. Enfin, les Français ne veulent pas plus de taxes, ils veulent du travail ».

L’UMP 95 espérait des annonces. « En 1h15, pas une seule réforme de structure annoncée. Si François Hollande a lancé quelques pistes comme un choc de simplification administrative, le flou demeure total sur les modalités de mise en œuvre », se désole Stéphanie Von Euw. « La France craque, ses piliers républicains comme la famille, la laïcité ou la liberté sont affaiblis à coup d’idéologie égalitaire, sa vitalité et sa force économiques s’épuisent à force d’être englués dans un immobilisme corporatiste décourageant l’esprit d’entreprendre et de créer ».

De quoi, selon l’UMP, perdre encore un peu plus le soutien de ses électeurs : « S’il y a avait quelques Français qui croyaient encore que François Hollande pouvait prendre la mesure de sa fonction et les rênes du pays, ils doivent être encore moins nombreux aujourd’hui ».