En pleine tourmente après les aveux de Jérôme Cahuzac, le gouvernement est au centre des critiques. Pour Jean-Philippe Picard-Bachelerie, président du Mouvement Démocrate du Val d’Oise, « les français sont victimes de l’injustice en politique », qu’elle soit de gauche ou de droite.

 « Le PS doit entrer en introspection ». Le message est clair pour le MoDem qui rappelle que s’il « a dénoncé la bande du Fouquet’s, l’affaire Woerth, l’argent de madame Bettencourt », le Parti Socialiste n’est pas exempt de reproches. « Le boomerang revient avec force avec l’affaire DSK, celle des Bouches-du-Rhône et celle de Jérôme Cahuzac », estiment les démocrates. Jean-Philippe Picard-Bachelerie juge ainsi que « les français sont victimes de l’injustice en politique » et qu’ils ont besoin « de voir les changements s’opérer ici et maintenant face à ce nouveau scandale qu’est l’affaire Cahuzac ».

Et d’ajouter : « De droite comme de gauche, à les entendre, nous avons en mémoire tous ces donneurs de leçon de justice et de civisme ». Le Modem 95 appelle ainsi à agir « fermement », sous peine de voir les électeurs se tourner « du côté des extrêmes qu’ils soient de droite ou de gauche ».

Reprenant le message de François Bayrou, pour qui « la moralisation de la vie publique devient un impératif d’urgence », les démocrates du Val d’Oise appellent à signer la pétition visant « moraliser la vie publique ».