Lui, c’est Vladimir Maïakovski, poète génial, pilier fondateur de la nouvelle pensée bolchevique. Elle, c’est Lili Brik, celle qui fut la femme de sa vie au sens total, extraordinaire du mot. Elle est la source de toute son œuvre. Au travers de l’histoire de leur couple légendaire, c’est la grande histoire d’une époque dans la tourmente qui nous parvient.

≪ Aujourd’hui tout particulièrement, je considère qu’il est essentiel de porter la parole des préoccupations de cette génération-là. Pas si loin de nous — ils pourraient être les parents de nos grands-parents — ils nous ont donné en héritage un merveilleux souffle d’utopie, une soif d’émancipation, un sens de la folie créatrice, une espérance sans mesure, une hargne combative pour un monde meilleur, une bulle d’âme où tout est encore possible. Ce faisant, ils ont aussi fourré dans le sac, bien malgré eux, ce fi chu vrac de hideur humaine, dont nous n’arrivons décidément pas à nous débarrasser. ≫ Note d’intention de Sévérine Vincent.

La résidence de création de L’unique et le voyou a eu lieu dans les théâtres d’Ermont. Une répétition ouverte au public a présente le travail en cours, fin mai 2012.

« L’unique et le voyou » de Claudine et Sévérine Vincent
Correspondance imaginaire d’après les lettres de Maïakovski à Lili Brik

Avec : Julie Marboeuf et Robert Plagnol
Mise en scène : Sévérine Vincent
Scénographie : Jean-Michel Adam
Lumière : Bastien Courthieu

Vendredi 12 avril à 20h30 – Tarif C

Théâtre de l’Aventure
1 rue Gambetta – 95120 Ermont
01 34 44 03 80
theatres@ville-ermont.fr