Alors que la trêve hivernale a pris fin et les procédures d’expulsions locatives sont de nouveau autorisées, le collectif pour la réquisition des logements vides appelle les villes à prendre des arrêtés anti-expulsions. L’occasion de rappeler que « sur le département du Val d’Oise, il y a plus de 22 000 logements vacants ».

Alors que la trêve hivernale est terminée, le collectif composé de militants pour la réquisition des locaux vides appelle les villes à prendre des arrêtés anti-expulsions « comme cela se fait dans d’autres départements ». Selonlui, le département compte « plus de 22 000 logements vacants », dont 5000 « dans les villes hors-la-loi qui ne respectent pas la loi SRU ».

Il, préconise, outre la réquisition, « le renforcement des droits des locataires », « la création d’un service public du logement pour produire 200 000 vrais logements sociaux par an », « l’abrogation de la loi Boutin et des mesures de marchandisation des HLM », un « doublement du plafond du Livret A et la centralisation à 100% par l’Etat » ainsi que la « suppression de la TVA et le rétablissement du 1% » pour financer les HLM nécessaires.