Suite au débat d’orientation budgétaire de l’agglomération d’Argenteuil-Bezons, qui se tenait le 8 avril, Xavier Péricat (UMP) monte au créneau pour dénoncer « une parodie ». Le conseiller communautaire évoque une réunion de « 45 minutes » alors que les élus avaient déjà reçu le budget définitif dans leur boite au lettre « pour une adoption in extremis le 12 avril prochain ».

 Une « plaisanterie de mauvais goût ». Xavier Péricat ne décolère pas au lendemain du conseil communautaire de l’agglomération d’Argenteuil-Bezons. Alors qu’il explique avoir reçu le budget définitif dans sa boite au lettre avant la réunion, au même titre que Philippe Métézeau (PR), l’élu argenteuillais a quand même assisté au débat d’orientation budgétaire du 8 avril… Une séance « de 45 minutes », le conseil municipal d’Argenteuil étant programmé dans la foulée.

Un conseil communautaire qui a confirmé, selon l’élu, « le matraquage fiscal annoncé en novembre ». Et de citer plusieurs décisions : l’ « augmentation de 900 000 € de la Cotisation Foncière des Entreprises, l’impôt qui remplace la Taxe professionnelle » , l’ « augmentation de 8% de la redevance Déchets Industriels Banals (D.I.B.) payée par les entreprises pour l’enlèvement de leurs déchets », l’ « augmentation de tous les droits de voirie » ou encore l’ « instauration d’une Taxe de 175 € pour le contrôle des branchements à l’égout payable lors de chaque transaction immobilière ».

« La dette s’envole »

Face à ce qu’il présente comme « des hausses d’impôts qui ne disent pas leur nom », Xavier Péricat s’interroge. : « Qu’on fait les représentants de M. Doucet depuis 5 ans ? » L’élu estime par ailleurs que les « augmentations d’impôts déguisées qui rapportent 33% de recettes en plus en 2013 » ne sont pas « tenables ».

Et de conclure : « Avec une dette de 85 millions d’euros fin 2013, l’Agglomération continue de s’endetter allègrement. En 2013, c’est 24,5 millions d’euros d’emprunt supplémentaires qui sont prévus à l’Agglomération portant l’héritage Doucet à plus de 100 millions d’euros à la fin de son mandat… la moitié de la dette de la ville d’Argenteuil en 5 ans ».