Conçu d’après le journal intime tenu par une jeune berlinoise de 34 ans au printemps 1945, dans les dernières heures de la guerre, Une femme à Berlin est un témoignage poignant sur la violence sans âge que la guerre des hommes fait subir aux femmes. Ou comment les mots d’hier font écho aux maux d’aujourd’hui…

Dénoncer le mal ne suffit pas : il faut d’abord se reconnaître dans les autres et avec les autres dans le monde pour laisser apparaître les paradoxes au milieu desquels tout un chacun se débat. Cette femme relate froidement, avec lucidité, ces moments chaotiques où les personnes et les relations humaines se métamorphosent. Dût-elle se faire monstre pour supporter l’abomination et « dompter les loups ». Tout en se situant dans cette lutte pour la survie, elle observe les lâchetés, les mesquineries, l’obéissance muette ou les élans de fraternité d’un œil lucide et distancié, souvent avec humour, et parvient ainsi à regarder les autres et à se regarder elle-même sans concession, certes, mais aussi sans rancœur ni ressentiment. Observatrice impitoyable, elle est ennemie de la sentimentalité et du préjugé. Le viol, drame individuel, se transforme alors en expérience collective. Et le théâtre n’est-il pas ce lieu où, dans un présent continu, l’individu donne à voir, à entendre, à ressentir l’incompréhensible ?

« Une femme à Berlin »
Adaptation de la première partie du journal « Une femme à Berlin, 20 avril–22 juin 1945 » (anonyme)
Mise en scène Tommaso Simioni
Cie Bouche à Bouche
Avec Veronika Faure | Musicien Gabriel Levasseur
Traduction de Françoise Wuilmart (Ed. Gallimard) | Adaptation Tommaso Simioni et Veronika Faure | Lumières Marie Hélène Pinon | Costumes Sylvie Berthou
Coproduction Théâtre 95

Vendredi 19 avril à 21 h

Théâtre 95
Allée du Théâtre à Cergy

Le théâtre est ouvert du mardi au vendredi de 14 h 00 à 18 h 30
le samedi de 10 h 00 à 17 h 00.
Téléphone : 01 30 38 11 99