Six personnes, dont cinq Serbes de Bosnie, suspectés d’être mêlés à un trafic d’armes, ont été arrêtées mardi par le GIGN et la gendarmerie à Gonesse. Une quarantaine d’armes a également été saisies.

Des armes de poing, des pistolets automatiques, une kalachnikov et des munitions : au total, une quarantaine d’armes de guerre venues de Bosnie ont été saisies mardi dans le cadre d’une opération de police à Gonnesse. D’après la justice, cet arsenal était destiné à alimenter les cités du Val d’Oise et de Seine-Saint-Denis. Soupçonnées d’être à la tête ce de trafic, six personnes dont cinq Serbes de Bosnie ont été interpellées.

L’enquête menée conjointement par la France, la Slovénie, l’Allemagne et la Bosnie avait débuté en octobre dernier. Il y a 6 mois, c’est à Belfort qu’une importante cache d’armes avait été découverte. Elle était destinés à alimenter le milieu du grand banditisme, à la fois en région parisienne mais aussi sur Marseille et en Corse.