Alors que François Hollande a présenté ce mercredi plusieurs mesures visant à assurer une transparence de la vie publique et lutter contre la fraude fiscale, le PS 95 se félicite. La fédération juge cependant que le combat du gouvernement « devra être mené également à l’échelon européen ».

 Le discours a été ferme. Ce matin, François Hollande s’est adressé aux Français pour annoncer les mesures du gouvernement visant à améliorer la transparence de la vie publique et à lutter contre la fraude fiscale. « S’il a rendu hommage au travail précieux des élu(e)s, il s’est tout autant montré implacable envers ceux qui ne respectent pas les lois de la République », se félicite le PS 95.

« Les élu(e)s se doivent d’être exemplaires. Une Haute Autorité totalement indépendante sera dotée des moyens d’assurer le contrôle », précisent les socialistes valdoisiens. Celle-ci devra ainsi se pencher sur les déclarations de patrimoine et d’intérêts des élus nationaux. François Hollande a également affirmé son intention de lutter contre la fraude et la corruption via un nouveau « parquet financier ». « Il s’agit de renforcer la lutte contre la grande délinquance économique, notamment au travers de la création d’un Office central de lutte contre la fraude et la corruption. Les banques françaises sont également concernées par cette obligation des activités dans toutes leur filiales », ajoute le PS 95. Et d’ajouter : « Ce combat devra être mené également à l’échelon européen.

Rachid Temal, 1er secrétaire fédéral du Parti socialiste du Val d’Oise, explique que les élus socialistes du Val d’Oise « seront au rendez-vous pour assurer une République exemplaire ». Et de conclure : « Il est loin le temps où le Président actuel de l’UMP souhaitait en catimini faire adopter un amendement pour alléger les peines des élu(e)s fraudeurs. Un élu représente la République. Il ne peut la salir sans sanction. »