Suite au scandale Cahuzac, Jean-Noël Carpentier, député Mouvement Unitaire Progressiste du Val d’Oise (MUP) estime qu’il ne faut pas céder au « tous pourri ». Pour l’élu, « ce qui pervertit tout c’est l’argent-roi ».

« Une métastase révélatrice d’une maladie sourde et incurable ». Jean-Noël Carpentier, député MUP, voit en l’affaire Cahuzac le symbole d’un mal : celui de « la pensée unique qui nous explique que la main invisible des marchés financiers va nous sauver ». Il tire ainsi à boulet rouge sur un système qui permet à certaines classes de s’enrichir quand la majorité des Français doivent se priver. « On nous dit qu’il faut se serrer la ceinture et pendant ce temps là les profits boursiers explosent et se partagent à quelques uns. L’évasion fiscale se poursuit et des milliards se baladent en toute tranquillité dans les paradis fiscaux. Tout cet argent échappe malheureusement aux impôts alors qu’il serait pourtant bien utile pour la santé, l’école, la justice, pour nos retraites ou encore pour relancer notre économie ». Et d’ajouter : « Ce qui pervertit tout c’est l’argent-roi ».

L’élu accueille ainsi favorablement les annonces de François Hollande, même s’il juge qu’il « en faut d’autres ». « Il faut aussi des mesures nationales et internationales pour relancer le pouvoir d’achat des peuples, stopper les politiques d’austérité et lutter contre le dumping fiscal », précise le député. Et de conclure : « Dorénavant les consciences sont mures et l’indignation assez forte pour imposer une autre vision du développement de notre société. Une société qui valorise la solidarité, le partage et la fraternité plutôt que la concurrence et la recherche continuelle de l’enrichissement ».